But et définitions de la méditation

La méditation, qu’elle soit bouddhiste, chrétienne ou bien laïque, revêt un caractère assez flou pour les non-initiés. Concrètement, qu’est-ce que c’est ? À quoi ça sert ?

Photo de Prasanth Inturi sur Pexels.com

La méditation comme initiateur d’une transformation

Une transformation générale…

« Comment l’esprit pourrait-il changer si on ne fait qu’attendre le changement sans rien faire ? » dit Matthieu Ricard.
Comme l’alimentation ou bien le sport, la méditation est un véritable outil de modification du rapport au monde, fondamental pour l’être humain : pour Frédéric Lenoir, le mode de vie moderne étouffe l’Humain qui cherche désespérément un moyen d’être pleinement présent pour lui et son environnement.

… mais propre à chacun

Bien qu’universelle, la méditation, tout comme les chemins de spiritualité, reste un chemin personnel. Méditer, c’est apprendre à prendre le contrôle de son esprit pour cultiver une nouvelle manière d’être, un nouveau mode de vie loin des schémas traditionnels.

La majorité passe énormément de temps à essayer d’améliorer leurs conditions extérieures de vies, alors que c’est l’esprit qui est à la racine de la perception du monde.

Matthieu ricard

La méditation comme précepteur de la gestion émotionnelle

De nombreuses études et interview ont été réalisées afin de dégager le but de la méditation. Dans un entretien, Wolf Singer, neurophysiologiste, interroge Matthieu Ricard à ce sujet : est-ce que le but du bouddhisme et de la méditation est de ne plus ressentir d’émotion ? La réponse est non.

Le but de la méditation n’est pas de ne plus ressentir d’émotion, mais de cultiver un lâcher-prise émotionnel. L’objectif est de ne plus être l’esclave de ses émotions.

Matthieu Ricard

Pour Frédéric Lenoir, sociologue très versé dans les questions de développement personnel et méditation, le détachement qu’amène la méditation permet d’accéder à la connaissance : en se détachant de l’émotion, l’être humain devient capable de l’analyser et de désidentifier d’elle. L’être humain devient capable de ressentir une émotion sans s’identifier à elle. 

Le but de la méditation, selon Matthieu Ricard, est aussi d’augmenter la sensibilité du pratiquant aux flux subtils des émotions. Pour quoi faire ? Pour réussir à les identifier et les dériver avant qu’elles ne deviennent menaçantes, voire dangereuses. En prenant conscience des nuances émotionnelles, le pratiquant peut entraîner son cerveau à reproduire certains états… garantissant son équilibre émotionnel général. 

Pour le Dr. Frédéric Rosenfeld, psychiatre et docteur en neuroscience, la méditation enseigne le lien entre le corps et l’esprit : l’épanouissement ne peut être atteint que lorsque l’Humain sera capable de reconnaître les stimuli corporels liés aux émotions.

La méditation comme pratique humaniste

Développer un enrichissement intérieur, tel est le but de la méditation selon Matthieu Ricard : on ne peut pas choisir ce que l’on est, mais on peut choisir de s’améliorer.

Fabrice Midal n’enseigne pas la méditation pour que les gens soient plus détendus, mais pour qu’ils puissent avoir les clefs pour se guérir eux-mêmes. Selon lui, la méditation permet d’écouter le vrai Soi, sans laisser les envies de performance parasiter les pensées. Il compare même la méditation à la poésie : toutes deux ne se comprendraient pas par l’utilité, mais par l’humanité présente en chacune.

La méditation permet de libérer les êtres de leur ego pour mieux se tourner vers l’autre et ouvrir la possibilité d’un nouvel humanisme.

frédéric midal
Photo de Matheus Viana sur Pexels.com

Pour Thierry Janssen (chirurgien), la méditation permet de renouer avec sa nature profonde. C’est un pont vers l’éveil de la conscience, au point de pouvoir dénoncer par la suite les endroits où l’humanité de l’homme est menacée : un discours qui s’inscrit, selon lui, dans une prise de conscience mondiale quant aux dérives de la surconsommation et du capitalisme. Pour lui, la méditation n’est pas qu’un effet de mode, mais fait partie du patrimoine spirituel de l’humanité. 

En bref…

… La méditation n’est pas seulement s’asseoir et ne penser à rien. Elle constitue un véritable outil de connaissance personnelle et de connaissance du monde, permettant à ceux qui la pratiquent de cultiver un art de vivre plus sain, tout en les poussant vers un nouveau type d’humanisme. 


Bibliographie
  • Matthieu RICARD & Wolf SINGER,  (2017). Cerveau et méditation, Allary Éditions.
  • Dr Frédéric ROSENFELD, (2007). Méditer, c’est se soigner, Éditions des Arènes.
  • Matthieu RICARD, (2008). L’art de la méditation,  NiL éditions.
  • Frédéric LENOIR,  (2018). Méditer à coeur ouvert, NiL éditions.
  • Aurélie GODEGROY, (2018). Méditer, une médecine des âmes,  Éditions Albin Michel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :