Écrits universitaires

Dans ma formation actuelle, nous sommes en partenariat avec le théâtre Vitez (Aix-en-Provence).

Suite à certains spectacles, nous sommes conviés à écrire des textes créatifs.

Peut-on émettre un jugement en faisant l’économie de l’expérience ?
200 ans après le naufrage de la Méduse, Les Bâtards dorés convoquent le public à la barre, secouent les esprits et retournent avec force les arcanes du radeau.

Lutte des classes, sauvagerie, cannibalisme…
Un carnage et plusieurs dizaines de morts. À qui la faute ?
Le jeune collectif composé de cinq comédiens, (tous issus d’écoles de théâtre supérieures), se base sur le témoignage de deux rescapés et mêlent avec poésie les textes de Fernando Pessoa et Alessandro Barrico pour mieux rouvrir le procès et laisser la place à d’autres langages.

Performances, vidéo, peinture et musique live jouent sur différents tableaux narratifs.
Dans un violent vacarme et sans fausse pudeur, Les Bâtards Dorés font dialoguer les imaginaires et interrogent l’Homme dans son plus profond désarroi.
Une œuvre totale, au lyrisme puissant, qui entraîne le spectateur dans les abysses d’une expérience sensorielle fascinante, à la fois politique et résolument actuelle.

Le chant est propice aux plus belles rêveries !
Clara Le Picard nous extirpe de notre quotidien pour une traversée rafraîchissante dans le monde surprenant de l’opéra classique.
Un spectacle coloré et acidulé qui surprendra petites et grandes oreilles.

Au bord de sa piscine, une femme décompresse après une journée de travail.
Accompagnée d’un pianiste, elle chante de grands airs d’opéra français.
Loin de la routine qui ne la satisfait pas, elle s’évade dans l’imaginaire en rejouant les scènes des opéras les plus célèbres.

Peignoir, maillot de bain, bouées xxl…Dans un décor d’inspiration hollywoodienne des années 50, la mezzo-soprano, Catherine Bourgeois, et l’interprète Emmanuel Borghi revisitent avec humour et modernité Bizet, Debussy ou encore Ravel.
Fidèle à sa démarche pluridisciplinaire, Clara Le Picard renverse les préjugés et prouve que l’art lyrique, loin d’être l’affaire d’un cercle fermé, peut être lui aussi, enfant de bohème.

Qui a tué HitchBot ?
Et pourquoi ?

Grand comme un enfant de six ans, HitchBot est un adorable robot créé au Canada en 2014 pour étudier les interactions entre hommes et machines.
Capable de communiquer, il parcourt seul en autostop les Etats-Unis en prenant des photographies toutes les 20 minutes.
Mais les machines peuvent-elles faire confiance aux êtres humains ?

Sur scène, trois comédiens, le rappeur américain Mike Ladd et un robot se lancent sur les traces des derniers jours de HitchBot.
Entre fiction et documentaire, Linda Blanchet mène son enquête afin d’élucider le meurtre commis par un homme sur un humanoïde.
Un road-trip haletant qui sonde d’un œil humaniste les profondeurs des âmes mécaniques.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :