Prendre le temps de s’arrêter

S’arrêter. Qu’est-ce que c’est donc que cette chose ? Mais nous n’avons pas le temps de nous arrêter!, nous dit la société. Il faut toujours être productif, toujours aller plus vite, aller plus loin, avoir toujours plus de projets… Toujours tout planifier à la minute près, que ce soit les vacances, les rendez-vous… Vivre toujours au crochet de cette montre assassine. Et si parfois, on arrêtait un peu tout ça pour se focaliser sur nous et ce qui nous entoure ? 

Nous sommes toujours pressés, pris par le temps, les yeux rivés sur le cadran d’une montre ou l’horloge de notre téléphone. Mais nous oublions très souvent que le temps n’est qu’une mesure arbitraire, une convention partagée. Nos antiques prédécesseurs les Romains et les Grecs ne mesuraient pas le temps comme nous le faisons. Pourquoi ne pas s’en libérer ?

Savoir arrêter le temps

Qu’est-ce que je veux dire par s’arrêter ? Je ne veux pas dire littéralement devenir immobile et rester statique. Ce que je veux dire par s’arrêter, c’est prendre le temps de se focaliser sur soi, sur son environnement… en bref, sur le moment présent. Arrêter le temps l’espace d’un instant pour se ressourcer en nous et avec nous, en oubliant les secondes qui continuent de passer. 

Ce n’est pas très clair? Voici un petit exemple personnel qui illustre à merveille ce que je cherche à dire. 

Il y a quelque semaine, je devais aller boire un verre avec un ami. Nous avions convenu de nous retrouver à 16 h 30. Je suis de nature ponctuelle… Mais mon ami un peu moins. À 16 h 30, il n’était toujours pas parti de chez lui : le temps qu’il arrive et se gare, j’en avais pour au minimum trente minutes d’attente. Que faire ? J’ai hésité entre aller flâner dans les rayonnages d’une librairie et aller m’asseoir dans un bar pour travailler sur ma lecture en cours. Au lieu de cela, j’ai regardé autour de moi, et je me suis dit « Non. Je vais plutôt rester là, dehors. Il fait beau, autant en profiter ». Je me suis appuyée à un poteau… et j’ai arrêté le temps. 

J’appréciais le doux roulis de l’eau dans la fontaine de la Rotonde en face de moi. 

Je découvrais la course du soleil derrière elle, au point de vouloir immortaliser ce moment. 

J’ai été émue aux larmes par le vol d’une centaine d’oiseaux en préparation d’une migration. Leur ballet dans le ciel était tout simplement magique. 

Je pouvais, derrière mes lunettes de soleil, observer les gens qui passaient. Les sacs qu’ils portaient, les sourires sur leur visage, ou au contraire, leur regard éteint, leur marche rapide et stressée. 

Mon ami est arrivé, avec presque une heure de retard. Il s’étalait en excuses. Au lieu de le blâmer, je n’ai pu lui dire qu’une seule chose : merci. Son retard m’avait offert la parfaite opportunité pour m’arrêter et m’ancrer dans ce grand sacrifié de notre temps : le présent. 

S’arrêter pour mieux se retrouver

Dans mon exemple, je me suis arrêtée pendant presque une heure. Mais rien n’oblige de le faire pendant aussi longtemps, bien au contraire ! Au quotidien, vous aussi, vous pouvez décider d’arrêter le temps pendant 30 secondes, une minute, cinq minutes, ou plus si l’envie vous en dit ! 

En prenant le temps de vous arrêter et de vous focaliser sur le présent, vous laissez de côté pendant un instant les angoisses et les peurs qui vous paralysent et vous font du mal. Se focaliser sur le présent vous permettra d’avoir une bulle d’air frais dans le brouhaha du quotidien. L’effet est immédiat ! Vous vous sentez moins oppressé, moins stressé… Et vous ressortez de ces mini-méditations ressourcés et reposés. 

Ce temps est essentiel. Que ce soit dans notre travail ou dans notre manière de vivre, nous avons tendance à laisser nos douleurs du passé nous hanter, et nous appelons nos peurs venues du futur en renfort… sans même nous en rendre compte ! Prendre le temps de rentrer en soi, ou bien de s’ouvrir au moment présent est primordial pour ne pas oublier le plus important : nous. Nous, notre bien-être, voire même notre identité profonde. 

Quelques applications

Lorsque vous irez vous laver les mains, arrêtez le temps, et concentrez-vous uniquement sur ces mains que vous lavez. La sensation de l’eau sur vos mains. Le glissement de vos doigts sur votre peau. Les reflets iridescents des bulles de savon qui se forment au fur et à mesure de vos mouvements. Le contact de la serviette sur vos mains. Cette sensation de propreté, l’humidité encore présente sur votre paume… 

Au bureau, appréciez le contact de vos vêtements. Les endroits où le tissu est en contact avec votre corps, et au contraire, les endroits où il n’y a pas de contact. Est-ce que ce contact vous est agréable ? 

Le matin, en allant au travail. Qu’importe votre moyen de locomotion, focalisez-vous sur les détails de ce qui vous entoure. L’oiseau qui chante. Le chat qui se cache sous une voiture. L’air frais qui vous rafraîchit les poumons et vous fait frissonner. Le vent qui fait bouger tout doucement les feuilles des arbres. Les couleurs qui s’éveillent doucement à mesure que monte le soleil dans le ciel.

Avant de dormir, concentrez-vous sur votre respiration. L’inspiration, qui fait frissonner vos narines, votre ventre qui se gonfle d’air, votre langue qui se colle à votre palais… L’expiration, où l’air qui sort de vos narines est plus chaud, votre ventre qui se vide d’air, cette petite sensation d’étourdissement… (en plus d’être un exercice reposant et antistress, vous focaliser sur votre respiration au moment de dormir vous permettra de vous endormir en un clin d’œil!)

Arrêter le temps est à la portée de tous. Il suffit d’avoir conscience que l’on peut le faire. 

Je vous invite à essayer, et à venir me faire part de votre expérience en commentaire ! 

Un avis sur “Prendre le temps de s’arrêter

Répondre à RACY Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :