Le maître des tempêtes (L’Autre, 2/3) – Pierre Bottero

Caractéristiques :

  • Auteur – Pierre Bottero
  • Editeur – Rageot
  • Parution – 2007
  • Pages – 360
  • ISBN – 978-2253159988

4ème de couverture :

Natan et Shaé sont venus à bout d’une partie des forces du Mal. Mais il en reste deux à vaincre, et ils doivent en découdre avec le Maître des tempêtes, qui sème la désolation par des catastrophes naturelles. Leur rencontre avec un Guide aveugle, Emiliano, les conduit à se séparer. Natan rejoint sa Famille et tombe dans le piège tendu par sa cousine. Seul, il est condamné…

Mon avis :

Cet opus de Bottero, contrairement au second tome de la majorité des séries, n’est pas un tome de transition entre le premier tome et le troisième, bien au contraire.

Maintenant que le monde est clairement posé, et les personnages explicités, Bottero s’attaque au coeur de son intrigue, avec les premières grosses aventures et surtout, avec le premiers ennemis vraiment coriace.

Au travers d’une belle métaphore (très hivernale), ce tome explore des notions importantes telles que la confiance, le courage et le dépassement de soi. De même, il aborde des notions plus philosophiques (comme à son habitude), et plus particulièrement la gestion des conflits.

C’est dans ce tome que l’on voit vraiment l’étendu des capacités de Nathan et de Shaé. Pour ne pas changer, l’auteur met un point d’honneur sur Shaé, son personnage principal féminin. En effet, malgré ses faiblesses, elle est une femme forte, avec un vrai caractère. On est très loin du personnage stéréotypé du personnage féminin seulement présent pour mieux mettre en valeur le personnage masculin… Et ça fait du bien !

En bref, un second tome important et très plaisant à lire, au rythme feutré et glacial. Attention aux coups de froid !

Citations :

En le découvrant, une étrange émotion s’était emparée d’elle. Une émotion jusqu’alors inconnue qui lui donnait le sentiment d’être minuscule et immense, triste à pleurer et profondément heureuse, vivante et…

Elle avala sa salive avec difficulté.

– En parler c’est admettre qu’elle existe.

– Tu sais, Shaé, ce n’est pas en niant son existence que tu la feras disparaître. Je crois que parler donne la force à celui qui manie les mots.

Celui qui croit savoir n’apprends plus.

– C’est Rafi qui m’a mis la puce à l’oreille. Les certitudes des hommes reposent sur leurs limites, non sur la réalité.

Ma note : 18.5/20

  • Scénario –  3.75/4
  • Ecriture/Style – 4/4
  • Potentiel d’addiction – 3/3
  • Personnage – 1.75/2
  • Emotions – 2/2
  • Originalité/Créativité – 2/2
  • Suspens – 1.25/1.5
  • Humour – 0.75/1.5

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s