Les Limbes – Olivier Bal

Caractéristiques :

  • Auteur – Olivier Bal
  • Editions – De Saxus
  • Parution – 2018
  • Pages – 403
  • ISBN – 978-2378760007

4ème de couverture :

Vietnam, 1970. James Hawkins est une jeune recrue. Durant un assaut, il prend une balle dans la tête et croit mourir. Après un mois de coma, et tandis qu’il essaie de se rétablir dans un hôpital de Saigon, il découvre que quelque chose s’est éveillé en lui. Ses nuits deviennent des épreuves, son sommeil et ses rêves ne lui appartiennent plus. Désormais, lorsqu’il dort, il visite les songes des autres… Seuls les médicaments l’empêchent de rêver. Un an plus tard, un ancien frère d’armes, Nate Irving, vient frapper à sa porte. Il est venu le chercher pour participer à un projet secret : les Limbes. Direction une base perdue au fin fond de l’Alaska pour une aventure aux frontières de la peur et de la folie, une aventure qui les entraînera au cœur des rêves pour percer le mystère des Limbes. « Nous sommes des pionniers, des aventuriers d’un genre nouveau. Le rêve, c’est la dernière frontière. L’homme a conquis la mer, la terre, l’espace… et maintenant, enfin, il conquiert son propre esprit. Il lui aura fallu des milliers d’années pour comprendre que les plus grands mystères ne se cachaient pas dans les profondeurs des océans, ou aux confins de l’univers mais bien au cœur de son être. »

Mon avis :

Les rêves et le subconscient fascine autant qu’il terrifie. Que ce soit pour l’horreur qu’ils peuvent renfermer comme leurs mystères encore d’actualité, il n’est pas de meilleur sujet pour un thriller horrifique. 

Premier roman de l’auteur, Les Limbes vous plongera dans un univers glaçant dans lequel certains êtres peuvent explorer les rêves (un peu à la manière des rêves conscients) à des fins plus ou moins louables. Écrit dans un style à la fois sans prétention et très incisif, le roman est bien rythmé, et ne laisse aucun répit aux pauvres lecteurs que nous sommes. 

Ce roman réunit en une seule intrigue énormément de thèmes, et pas des plus inintéressants. Que ce soit le courage, le traumatisme ou encore la frontière entre ce qui est éthique/moral ou non, Olivier Bal nous immerge dans une intrigue qui se veut de plus en plus noire, à la limite du mystique.

N’hésitant pas à virer carrément dans l’horreur, ce livre n’est pas à mettre entre toutes les mains. Dans les rêves comme dans la vie, l’horreur peut se cacher partout. 

Mais ce qui est encore plus intéressant selon moi, c’est le message passé. Au travers d’une pseudo-expérience scientifique, l’auteur explore les notions d’éthique et d’humanité de manière assez crue et directe. Est-ce qu’un progrès scientifiques pouvant sauver énormément de personne peut pardonner des bévues éthiques et morales ? Pour en sauver plusieurs, est-ce qu’il est moral de prendre une vie, voire plusieurs ? Et bien entendu, plus une affirmation qu’autre chose : ce qui est capable de nous tuer ne vient pas de l’extérieur, mais de l’intérieur. De notre intérieur le plus profond. Mais aussi là que nous pouvons trouver les outils pour nous sauver. 

En bref, un premier roman vraiment excellent venant d’une jeune maison à surveiller ! 

Citations : 

La sauvagerie de l’acte de ces hommes de foi me donne la nausée. 

Je suis tombé sur mon reflet dans le métal d’un des réfrigérateurs. J’ai d’abord eu du mal à me reconnaître. J’ai les yeux si creusés, le regard si vide. Et pourtant, il a fallu que je me fasse une raison, ce cadavre qui me fait face, c’est bien moi. 

Ma note : 17.5/20

  • Scénario –  3.75/4
  • Ecriture/Style – 3/4
  • Potentiel d’addiction – 3/3
  • Personnage – 1.75/2
  • Emotions – 2/2
  • Originalité/Créativité – 2/2
  • Suspens – 1.5/1.5
  • Humour – 0.5/1.5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s