Coup de coeur·Historique·Philosophie/Réflexion

Un ado nommé Rimbaud – Sophie Doudet

couv24190379.jpgCaractéristiques : 

  • Auteur – Sophie Doudet
  • Editeur – Scrineo
  • Parution – 2017
  • Pages – 260
  • ISBN – 978-2367405308

4ème de couverture :

En ce début de l’été 1870, Arthur brille au collège de Charleville, où il rafle un par un les prix d’excellence. Son avenir semble tout tracé. Sa mère imagine pour lui une vie paisible et convenable, une carrière sans panache et respectable. Mais Arthur étouffe et ne supporte pas cet horizon étriqué. Il rêve de Paris et de gloire : il veut être Poète !
Une année, douze mois fulgurants et quatre saisons colorées vont bouleverser son existence et l’arracher à l’enfance. Alors que la France est en guerre et que la révolution gronde, le bon élève se rebelle avec pour seules armes ses mots…
Et c’est ainsi qu’Arthur devient Rimbaud.

Mon avis :

Pendant mon stage en librairie, j’ai eu l’occasion de lire ce roman, bien avant sa sortie. Ayant déjà lu un livre au sujet de Rimbaud et l’ayant beaucoup aimé, je me suis lancée sans trop d’apriori… Et c’est un coup de coeur !

Contrairement à Absinthe de Gilles Bontoux que j’ai pu lire il y a quelques années, cet opus ce concentre plus sur le Rimbaud avant Verlaine, que sur leur relation en elle-même. C’est un fait extrêmement intéressant car pour une fois, on ne se concentre pas sur le scandale d’une relation homosexuelle, mais sur le scandale de la personnalité même de Rimbaud.

Car là où les deux romans se rejoignent, c’est bien sur ça : le génie de Rimbaud, allié à une personnalité extrêmement forte et indépendante.
On suit notre jeune Rimbaud dans l’année 1870, année qui, on peut le dire, a marqué sa vie. De jeune étudiant brillant, en passant par le jeune fougueux au poète en devenir, on suit Arthur dans l’année de ses 16 ans. Provocateur, arrogant, insolent, hautain… Brillant, majestueux, génial. Voilà qui est Rimbaud.
Chose extrêmement intéressante dans ce roman : puisque nous sommes dans la seizième année de Rimbaud, il est dépeint d’une manière encore un peu enfantine et rêveuse sur certain point. Au fil des chapitre, on le voit grandir, murir, perdre certaines de ses illusions et de ses rêves… Le garçon devenir homme. Même si, jusqu’au bout, malgré l’aigreur et la passion qui l’anime de plus en plus, Arthur reste un rêveur qui nous fait voyager et nous attendrit.
Pour reprendre le résumé : on voit Arthur devenir Rimbaud.

Plus qu’une biographie de Rimbaud, c’est une véritable épopée littéraire et humaine. Les chapitres sont parsemés d’extraits de poème de notre Arthur, de description sur sa vision de la poésie et de la littérature, parfois même sa critique sur la littérature et la poésie qui lui était contemporaine. Le tout, plongé dans une époque politiquement trouble, où la guerre civile – et la guerre tout court – fait rage (siège de Paris de 1870-1871, durant La Commune).
On sent que l’auteur a fait énormément de recherche afin de livrer un ouvrage, certes romancé de la réalité, au plus proche du vrai. C’est extrêmement agréable.

Véritable page-turner, il nous est impossible de lâcher le roman. Que ce soit par le style de l’auteur qui est très poétique et adapté à son histoire, ou par l’envoûtement que l’on ressent pour Rimbaud, la conséquence est la même : on a envie d’avancer dans le livre pour en avoir le fin mot, mais on a aucune envie de le terminer… Ce qui est, pour moi, la caractéristique d’un roman excellent.

En bref, un livre merveilleux qui nous embarque pour mieux nous retourner et nous émerveiller, qui ravira les petits, les grands, comme les amoureux de la littérature et de la poésie.

Citations :

Est-ce cela grandir ? Perdre ses illusions et faire le deuil de ses rêves ?


Fasciné, Arthur se dit que la nature ne sait décidément pas fabriquer du noir. Elle y ajoute toujours de discrètes nuances colorées. Il n’y a vraiment que les hommes pour savoir donner à leur existence la teinte mate du deuil.

Ma note : 18.75/20

• Scénario – 3.5/4
• Ecriture/Style – 4/4
• Potentiel d’addiction – 3/3
• Personnage – 2/2
• Emotions – 2/2
• Originalité/Créativité – 2/2
• Suspens – 1.5/1.5
• Humour – 0.75/1.5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s