Dystopie·SF

Le Désert Rouge – J.E. Briffa

1595148496Caractéristiques :

  • Auteur – J.E. Briffa
  • Editeur – Auto-édité 
  • Parution – 2016
  • Pages – 209
  • ISBN – 978-2919764020

4ème de couverture : 

Au sein des grandes cités mobiles actionnées par la puissance de la vapeur, les hommes arpentent l’immense Désert Rouge.
Après le sabotage d’une cuve d’eau, le Baron Ambrose Walter Cappel, dirigeant la ville de Staerbury, charge son fils adoptif, Jak, de trouver les responsables. Il apparaît rapidement que le Culte de l’eau et Charles Denning, rival éternel d’Ambrose et dirigeant de la cité de Hayllonbury, ne sont pas étrangers à tout ça. Jak aura fort à faire lorsque les pirates de l’air attaqueront la ville à la rechercher de la célèbre boussole de Gerason, celle-là même qui conduit à la mythique Vallée Verte. Sans le savoir, Jak marche sur les traces de son passé…

Mon avis :

Aussi découvert via la plateforme SimPlement, j’avoue ne pas avoir été emballé pas le résumé… Jusqu’à ce qu’il soit mention de pirate, et de style steampunk. Là, je n’ai hésité, voulant découvrir ce style depuis un moment. J’ai bien fait : c’est un presque coup de coeur !

Alors pour ceux qui sont novices en les genre, le steampunk, qu’est-ce que c’est ? Je dirai qu’au niveau de l’ambiance, on est plus sur quelque chose de victorien, ou du moins dans un style historique qui ne date pas forcément d’hier, sans être trop ancien non plus. Et à cela, on y accole des objets mécaniques et finement travaillés. Un peu comme si durant la révolution industrielle, les hommes ne s’étaient pas concentrés sur l’électricité, mais sur le mécanique, la vapeur et le charbon. Ce qui donne une atmosphère très particulière, et assez explosive très agréable et qui rompt absolument tous les codes habituels.

Ce qui m’a énormément plu dans ce roman, c’est tout d’abords l’univers dépeint. En plus d’une uchronie (puisque le steampunk est, de base, un style uchronique), l’auteur nous livre une dystopie à la fois politique et environnementale. Un univers implacable, où l’immobilité vous vaut une mort certaine, avec des pirates et des magouilles politiques par dessus le marché… Que demander de plus ? J.E. Briffa mène sa barque avec brio, sur un rythme parfaitement maîtrisé. Chaque ralentissement arrive au moment opportun, tout comme les actions rapides sont immiscées au récit de manière subtile et judicieuse.

J’ai beaucoup aimé les personnages. Bien qu’ils ne soient pas extrêmement développés, et un peu cliché pour certains – je pense notamment à Walter, le fils à papa qui fait face à certaines réalité ; et à Margaret, la fille un peu gourde possédant une habileté peu commune à l’évanouissement intempestif -, ils sont tous extrêmement attachants. Deux personnages en particulier sont plus travaillés que les autres – Jak et Sirène -, ce qui donne une dimension peut être plus mature et aboutie au roman.

Je parlais tout à l’heure de dystopie environnementale… On est en plein dedans. Nous sommes placés dans un monde où le désert est le paysage admirable, et où le fantasme absolu est de trouvé la vallée verte, oasis pleine d’eau, de verdure et de paix. Cette quête à l’El Dorado est entaché par la vanité et l’ambition peu recommandable de certains hauts dirigeants, aboutissant dans le dernier tiers du roman à une véritable dystopie, avec un véritable message écologique. Message qui est d’autant plus important que notre planète se meurt pour quelques dollars en plus grâce l’or noir, le nucléaire, et l’envie de pouvoir des plus grands.

Et bien entendu, le tout est porté par un style très agréable, fluide et à la fois travaillé, qui arrive à nous transporter dans toutes les aventures possibles et imaginables.

En bref, un roman excellent, auquel je n’ai qu’un seul regret : qu’il n’y ait pas de suite.

Citations :

Aucun relevé !

Ma note : 17/20

• Scénario – 4/4
• Ecriture/Style – 3.5/4
• Potentiel d’addiction – 3/3
• Personnage – 1.25/2
• Emotions – 1.25/2
• Originalité/Créativité – 2/2
• Suspens – 1.5/1.5
• Humour – 0.5/1.5

2 réflexions au sujet de « Le Désert Rouge – J.E. Briffa »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s