Coup de coeur·Dystopie·Fantasy/Fantastique

La Faucheuse (1/?) – Neal Shusterman

couv4750269Caractéristiques : 

  • Auteur – Neal Shusterman
  • Éditeur – Collection R
  • Parution – 2017
  • Pages – 493
  • ISBN – 978-2221198674

4ème de couverture : 

Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.

Mon avis :

Dès que la Collection R avait commencé à faire de la pub pour ce roman, je savais que j’allais le vouloir : pressentiment intense que j’allais beaucoup aimé, et potentiellement avoir un coup de coeur… Et ce fut le cas ! Je remercie chaleureusement Julie, qui m’a offert ce livre (des bisous !).

Je ne m’attendais pas du tout à cela, je dois avouer. Que ce soit par le résumé, ou les très courts extraits diffusés, le (futur) lecteur reste dans un flou conséquent quant à l’intrigue et l’histoire même, au point qu’on se retrouve à n’absolument pas savoir à quelle sauce on va être mangé ! Ce qui n’est pas plus mal non : avoir un résumé très alléchant pour avoir une histoire fumeuse et décevant, ce n’est pas agréable.

Ici, on va donc suivre Citra et Rowan, deux adolescents comme il y en a tant, qui vont être repérés par l’Honorable Maître Faraday, un Faucheur, pour devenir apprentis. Va s’en suivre plusieurs péripétie plus que surprenante, nous emmenant dans un univers futuriste où le Cloud (devenu Thunderbird) a toute la puissance et toute la connaissance du monde.
Ce que j’ai beaucoup aimé dans ce livre — en dehors de l’intrigue palpitante et des personnages attachants —, c’est tout le rapport avec l’humanité et le rapport à la mort, très exploité et pas d’une manière morbide. Même s’il est question de mise à mort, tout le livre est plongé dans une atmosphère de réflexion sur la mort, la vision que l’on en a actuellement, et la vision qu’il y a dans ce monde futuriste : que ce soit la peur de la mort, jusqu’à sa considération, et la considération de la vie dans un sens plus général, ce roman est à lire impérativement, car très instructeur, mais jamais moralisateur.

Sans compter cela, toute la dimension politique est absolument magistrale, très bien menée, et surtout, pleine de surprise.

En bref, un livre palpitant, émouvant, un brin philosophique, qui permettra aux grands comme au moins grands de passer un agréable moment, plein de surprise et de réflexion.

Citations :

Car le pouvoir est inexorablement infecté par la seule maladie qu’il nous reste encore. Un virus qu’on appelle la nature humaine.


Comment était-ce de croire en quelque chose qui nous transcende ? D’accepter l’imperfection et de tendre vers un idéal de tout ce que nous ne pourrions jamais être ? Cela devait être rassurant. Et effrayant. Cela permettait sûrement d’élever les esprits au-delà de considérations trop terre-à-terre, mais aussi de justifier toutes sortes de crimes et d’actes de vilénie. Je me demande souvent si la lumière apportée par la croyance surpassait l’obscurité que ses abus pouvaient apporter.


Il n’en dit pas davantage. Rowan trouva qu’il était plus terrifiant d’ignorer que de savoir.


– Et puis, je préfère voir défiler le paysage plutôt que de voyager dans un tunnel, dans un véhicule sans fenêtres. Je suis un être humain, pas une taupe.


– Je ressentais déjà suffisamment de joie dans ma vie sans qu’il soit besoin de me tabasser, répliqua Rowan.

Volta hocha la tête.

– Tu en ressentais un peu… mais seulement l’ombre de ce que tu pouvais éprouver. Sans la menace de la souffrance, one ne peut pas connaître la joie véritable. Au mieux, on ressent du plaisir.

Ma note : 18/20

• Scénario – 3.75/4
• Ecriture/Style – 3/4
• Potentiel d’addiction – 3/3
• Personnage – 2/2
• Emotions – 1.75/2
• Originalité/Créativité – 2/2
• Suspens – 1.5/1.5
• Humour – 1/1.5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s