Contemporain·Romance

Everything Everything – Nicola Yoon

couv7794239Caractéristiques : 

  • Auteur – Nicola Yoon
  • Editeur – Bayard
  • Parution – 2016
  • Pages – 360
  • ISBN – 978-2747052788

4ème de couverture : 

Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

Mon avis : 

Je l’avais vu passé pas mal de fois sur la blogo, et quand j’ai vu qu’une amie cherchait à le vendre, je n’ai pas hésité une seule seconde. Et j’ai bien fait : même si ce n’est pas un coup de coeur, c’est le livre qui m’a fait sortir de ma panne de lecture qui durait depuis un peu plus de 6 mois.

Ce livre est l’archétype parfait de l’amour impossible. Elle, est littéralement allergique au monde extérieur : si elle sort, à cause de son système immunitaire défaillant, elle peut mourir. Lui, un adolescent normal avec des problèmes de famille : il s’installe en face de chez elle.

Ce que j’ai particulièrement adoré, c’est l’évolution des contrastes. Chez Madeline, tout est d’un blanc immaculé, dont elle-même, qui n’a jamais pu sortir à l’extérieur, ne connait rien au monde, ou aux relations humaines avec des personnes de son âge. Chez Olly, tout est sombre et noir, de son histoire à ses vêtements et ses cheveux. Et de fil en aiguille, Madeline apprend à voir le monde à travers les yeux d’un autre, commence à se libérer du joug de sa mère hyper-protectrice, et Olly, lui, trouve un havre de paix. On débute l’histoire avec du blanc et du noir, et on la termine avec une palette de gris. Une véritable leçon de vie je trouve, que ce soit pour les jeunes comme pour les moins jeunes.

Autre facette que j’ai aussi beaucoup aimé : l’émancipation. Avec l’amour vient l’envie, chose que Madeline s’était toujours refusé à cause de sa maladie. Et forcément, elle va finir par aller à l’encontre de ses habitudes, à l’encontre de sa mère et des règles qu’elle lui a toujours imposée. Une véritable émancipation, une véritable voie vers la liberté.

La romance est très sympathique, avec des hauts et des bas, loin d’être prévisible. Jusqu’à la fin, on se demande comment ça va se terminer.

Mais surtout, ce que je retiens, c’est toute la thématique du traumatisme, et des conséquences que cela peut avoir, tant sur un individu que sur son entourage.

Chose absolument remarquable : il y a, pour une fois dans une romance, un véritable suspens ! Suspens sur la romance, suspens sur la vie de Madeline, suspens à cause de la – gigantissime – révélation… On est servi, et c’est loin d’être une lecture qui coule comme une petite rivière tranquille.

En bref, des personnages attachants, pour une histoire qui sort de l’ordinaire avec de véritables messages !

Citations :

Olly : tu n’aimes pas simplement parce que c’est vrai
Madeline : Qu’est-ce qui est vrai ? Que, livrés à nous-mêmes, on s’entretuerait ?
Olly : oui
Madeline : Tu crois vraiment ?
Olly : oui
Madeline : Eh bien, pas moi. Absolument pas.
Madeline : Tu voles vraiment de l’argenterie ?
Olly : tu devrais voir ma collection de petites cuillères


Il y a des mondes entiers qui existent à la lisière de notre perception.


Je secoue la tête. Je peux tout confier à Carla, sauf ça. Mon coeur est trop meurtri, et je veux garder cette douleur en moi comme un souvenir. Je ne veux pas mettre de la pommade dessus. Je ne veux pas que mon coeur guérisse. Car, s’il guérit, je serai tentée de m’en servir à nouveau.


Mais n’importe quoi peut arriver n’importe quand. La sécurité de ne fait pas tout. Et il ne suffit pas d’être vivant pour vivre.

Ma note : 17.5/20

• Scénario – 3/4
• Ecriture/Style – 3/4
• Potentiel d’addiction – 3/3
• Personnage – 2/2
• Emotions – 2/2
• Originalité/Créativité – 2/2
• Suspens – 1.5/1.5
• Humour – 1/1.5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s