Historique

L’oracle caché (Les Travaux d’Apollon 1/?) – Rick Riordan

l-oracle-cacheCaractéristiques : 

  • Auteur – Rick Riordan 
  • Editeur – Albin Michel 
  • Parution – 2016
  • Pages – 455
  • ISBN – 978-2226329394

4ème de couverture : 

Zeus punit Apollon en l’envoyant sur terre, à New York, transformé en adolescent de seize ans. Pour survivre à ses nombreux ennemis et obtenir le pardon de Zeus, Apollon demande de l’aide à Percy Jackson et à la colonie des sang-mêlé.

Mon avis :

Il y a quelques temps, Rick Riordan avait précisé qu’il ne sortirait plus rien se déroulant dans le monde de Percy Jackson. Véritable retournement de situation ou mensonge pour mieux surprendre les lecteurs avec la sortie d’un nouvel opus, je ne sais pas, mais en tout cas, je suis RA-VIE ! Un coup de coeur pour moi !

Plusieurs éléments font que ce tome-ci est à la fois complet, accessible pour tous, mais aussi beaucoup plus adulte que les précédentes sagas.

Tout d’abords, contrairement au Percy Jackson, on n’est pas dans l’ascension d’un héros, mais dans une descente : quand dans les précédentes sagas, on a vu Percy et sa bande devenir des héros malgré les blessures et s’élever, ici, on voit au contraire un dieu se faire descendre au rang d’humain, avec tout le mal-être que cela peut entraîner.

Même au niveau de l’intrigue, on sent plus de maturité : ce n’est pas simplement un enchaînement d’actions, mais quelques actions, entrecoupées de véritable remise en question, de questionnement intérieur et de réflexion.

L’univers est toujours aussi complet, et voir même plus ! Une nouvelle donnée entre en compte : la civilisation romaine, et plus particulièrement les figures politiques emblématiques. Je vous laisse découvrir dans quelles circonstances…

Ce changement de ton se fait sentir jusque chez les personnages.

Le personnage même d’Apollon est au départ assez hautain et insupportable je dois dire. Forcément, quand on est Apollon, et qu’on termine dans la peau d’un adolescent américain bien stéréotypé et un peu grassouillet… Ça coince un peu. Mais très vite, il rentre en introspection, et nous sommes nous, lecteurs, plongés au coeur de ses douleurs dues à sa nouvelle condition, mais aussi à toutes les résultantes et ses douleurs passées : le fait qu’il n’a jamais été chanceux en amour, mais aussi que sa condition d’humain ne lui permette pas de protéger ses propres enfants. Car oui, il ne faut pas oublier qu’Apollon est aussi père ! Un dimension supplémentaire, que j’ai beaucoup apprécié et qui m’a énormément émue, jusqu’aux larmes (ça faisait longtemps tien).

Le personnage de Will Solace, fils d’Apollon et guérisseur que l’on croise dans Les Héros de l’Olympe comme étant jovial et heureux, et ici présenté d’une manière beaucoup plus sombre et triste… Son potentiel réside surtout dans sa relation avec Nico Di Angelo. C’est rare dans les romans destinés aux adolescents (majoritairement) de voir une relation homosexuelle décrite, assumée, et surtout heureuse.

Meg quant à elle, est certainement le personnage le plus travaillé, le plus ambivalent, et celui qui fait entrer dans ce tome une dimension profondément adulte, mais aussi profondément dramatique. Je n’en dit pas plus.

Le tout, supporté par un style fluide, riche, et piqué d’un humour caractéristiques de notre oncle Rick.

En bref, un excellent tome qui a su me transporter à nouveau dans cet univers que j’aime tant, mais qui a aussi su apporter une touche plus adulte. Un coup de coeur pour ce livre émouvant et instructif !

Citations : 

– S’il te plaît, Père ! J’ai compris le message ! Ceci est au-delà de mes forces ! Je t’en prie !
Zeus ne m’a pas répondu. Il devait être trop occupé à enregistrer mon humiliation pour la poster sur Snapchat.


Glacé par un atroce pressentiment, j’ai soulevé mon tee-shirt. J’avais le ventre couvert de bleus après ma chute dans la benne et tous les coups de pied qui avaient suivi. Mais pire encore, j’étais gras du bide
– Non ! non, non, non ! (J’ai titubé, espérant que mon pneu adipeux ne me suivrait pas.) Où sont passés mes abdos en tablette de chocolat ? J’ai n’ai jamais eu de bouée ! Pas une seule fois en quatre mille ans !
Meg a poussé son petit rire nasal.
– Arrête de pleurnicher, t’es très bien.
– Je suis gros !
– Tu es normal. Les gens normaux n’ont pas d’abdos en tablette de chocolat.


– Brugon, a acquiescé le karpos.
Percy s’est essuyé le nez.
– C’est bas pour critiquer, a-t-il ajouté, mais pourquoi il groote ?
– Groote ? a fait Meg en fronçant les sourcils.
– Tu sais, comme dans les Gardiens de la Galaxie… Le personnage qui rébète tout le temps « Je s’appelle Groot »…


Kayla a marmonné un vieux juron grec. Si j’avais été un père divin digne de ce nom, je lui aurais lavé la bouche à l’huile d’olive.

L’huile d’olive, c’est la viiiiiiieee !


Les monstres ne sont pas tous des reptiles de trois tonnes à l’haleine toxique. Nombre d’entre eux ont un visage humain.


– Mais comment cela a-t-il pu nous échapper ? ai-je demandé. Nous sommes des dieux !
– Apollon, mon petit-fils, mon bel enfant… Depuis quand être un dieu empêche-t-il d’être bête ?


Le chant aurait eu bien plus de force si j’avais été un dieu, mais même comme ça c’était suffisant. J’étais impressionné de découvrir le degré de souffrance que la voix humaine pouvait véhiculer.


– Ah oui… la Maison d’Or. C’était une splendeur, Meg ! J’avais mon propre lac, trois cents pièces, des fresques en or, des mosaïques en perles et diamants… Je pouvais enfin vivre comme un être humain !


La dernière phrase est directement tirée d’une oeuvre de Suétone, en rapport avec un empereur romain très connu.

Ma note : 18.5/20

  • Scénario – 3.5/4
  • Ecriture/Style – 3.5/4
  • Potentiel d’addiction – 3/3
  • Personnage – 2/2
  • Emotions – 2/2
  • Originalité/Créativité – 1.75/2
  • Suspens – 1.25/1.5
  • Humour – 1.5/1.5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s