Contemporain·Roman/Polar Noir

Sous la ville rouge – René Frégni

couv66609235-pngCaractéristiques : 

  • Auteur – René Frégni
  • Editeur – Folio
  • Parution – 2013
  • Pages – 144
  • ISBN – 978-2070459698

4ème de couverture : 

Charlie Hasard habite à Marseille. Ce solitaire ne connaît que deux passions : l’écriture et la boxe. Il a subi de nombreux échecs auprès des éditeurs, et trouve un exutoire dans les séances d’entraînement. Quand un de ses textes attire enfin l’attention d’un éditeur parisien, Charlie est persuadé que sa vie va enfin changer… C’est en réalité le début pour lui d’un effrayant engrenage.

Mon avis :

Découvert en novembre dernier, je n’ai pu lire ce livre que récemment. J’ai tout d’abords été assez sceptique, mais très vite, ce petit roman devient palpitant !

Le style de René Frégni a un petit quelque chose qui le rend unique. Par moment, il est extrêmement impersonnel, ce qui est assez déconcertant je dirais vu le genre auquel appartient l’ouvrage… Comme à d’autre, il est poignant d’émotion et d’humanité. Une dualité dosée avec soin et parcimonie, qui donne un résultat assez explosif et plaisant à lire. Riche, fluide et parfois dérangeant, le style Frégni fait parti des plus originaux que j’ai pu lire.

Pour ce qui est de l’intrigue, je dirai que l’on est à mi-chemin entre du polar noir et une histoire de vie. On suit Charlie, ce marseillais passionné d’écriture et qui n’a qu’un rêve : se faire éditer. On le suit dans sa vie quotidienne, ses tracas et déboires… Jusqu’à la rupture qui fera basculer sa vie.

L’histoire d’un homme passionné au point de s’en rendre malade, au point d’en devenir fou, le tout, sur fond de Méditerrannée, de cigale et de rues marseillaises. L’histoire d’un homme qui écrit, d’un écrivain déchu, du plaisir d’écrire.

Pour ce qui est des personnages, il n’y qu’un seul vrai personnage principal, les autres servent relativement à l’intrigue.

Charlie Hasard. Passionné à la folie. J’ai beaucoup aimé ce personnage, et j’ai éprouvé beaucoup de compassion pour lui. Comment, en effet, ne pas devenir fou quand les refus s’enchaînent, et que rien de ne va plus ?

En bref, un livre petit, poignant et calmement trépidant, pour notre plus grand plaisir !
Je tiens aussi à remercier l’auteur, qui est une personne adorable et pleine d’humour, pour l’accueil qu’il m’a fait lors du salon du Polar Noir 2015 à Port Saint Louis du Rhône !

Citations :

Il ne tournait pas le dos à la vie, ne la fuyait pas par timidité, peur de l’affronter, faiblesse. C’était tout le contraire, c’et en écrivant qu’il se sentait le plus vivant. Toutes ses émotions qu’il avait éprouvées tout au long de sa vie étaient ici, soulevées par les mots, encore plus violentes, subtiles, troublantes.


Charlie Hasard cherchait inlassablement quelque chose qui était dans sa tête. Dans un coin de sa tête, il y avait un rêve. Dans un coin de ce rêve, il y avait un jardin, une ville, un visage qu’il n’avait jamais vu et qu’il voulait connaître. Il poussait des mots comme on ouvre des portes. Il cherchait, cherchait. À la pointe de son stylo il sculptait le vent.


Un jour ou l’autre, toutes les femmes, tous les hommes sont seuls devant le mur de leur cuisine. Charlie l’avait été un peu plus tôt, un peu plus profondément. Tous ouvrent un jour le cahier de leur vie.


Depuis près de deux mois, comme une torche embrasée il avait traversée des routes, des places, longé des docks, des jetées giflées par la houle, des rues venteuses et des cités dévastées par l’ennuie et la laideur. Il était passé si loin des lueurs dorées de l’automne, des derniers feux des rosiers dans les jardins, loin des longues lumières sous les arbres que piétinent les feuilles en tombant. Il avait brûlé dans tous les coins de la ville. Maintenant il écrivait.

Ma note : 15.75/20

• Scénario – 3/4
• Ecriture/Style – 3.75/4
• Potentiel d’addiction – 2.25/3
• Personnage – 2/2
• Emotions – 1.5/2
• Originalité/Créativité – 1.5/2
• Suspens – 1/1.5
• Humour – 0.75/1.5 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s