Contemporain·Coup de coeur·Philosophie/Réflexion

Blacklistée – Cole Gibsen

couv53969581Caractéristiques : 

  • Auteur – Cole Gibsen 
  • Editeur – Hugo Roman
  • Parution – 2015
  • Pages – 336
  • ISBN – 978-2755622393

4ème de couverture : 

En apparence, Regan Flay a tout ce dont on peut rêver. A 17 ans, elle est populaire, étudie dans l’un des meilleurs lycées du monde, et ses parents ont les moyens de satisfaire le moindre de ses souhaits. Mais sa vie bascule le jour où, en arrivant en cours, Regan découvre ses textos et messages privés Facebook placardés sur les murs du lycée. Vacheries, mensonges, insultes, manipulations : tout est là, exposé aux yeux de chacun. En une seconde, elle passe du statut de princesse à celui de véritable paria. Ses amis lui tournent le dos, et les autres élèves du lycée commencent à lui faire vivre un véritable enfer. Elle trouve du soutien auprès de Nolan, un jeune homme plutôt beau garçon mais légèrement dysfonctionnel socialement. Ce dernier découvre vite que Regan est tout sauf la miss Parfaite qu’elle voulait bien montrer. Sous sa carapace, c’est une jeune fille angoissée, qui a du mal à supporter les exigences de sa mère concernant son avenir. Car rester toujours au top demande une sacrée dose d’énergie, et aucun échec n’est envisageable. Pourtant, la chute de Regan n’est qu’un début, et personne n’en sortira indemne…

Mon avis :

Ce livre me tentait depuis un moment, notamment pour la thématique du harcèlement scolaire. Je ne pensais pas que ces 336 pages seraient aussi dures à lire, tant ce livre est percutant. Un coup de coeur !

Le style de Cole Gibsen est glaçant. Il se calque avec une facilité déconcertante sur ce que ressent Regan, nous plongeant alors au coeur même de ses interrogations, ses doutes et ses douleurs. Joyeux, frais et insouciant bien qu’angoissé au début, le style devient très vite dur, tranchant, emplie d’une douleur qu’on devinne être celle de Regan. Un très bon point donc.

L’intrigue est assez basique. On suit le quotidien d’une adolescente au lycée et dans sa vie personnelle. Rien de bien original. Toute la force réside dans ce quotidien qui lui, est loin d’être banal : cette adolescente que l’on suit subit un harcèlement tant moral que physique au lycée. Ce changement apporte une toute autre dimension, bien plus profonde et percutante au roman.

L’histoire… Je pense que c’est un des points forts de ce livre. L’auteure n’a pas hésité à montrer le quotidien d’une adolescente victime de harcèlement scolaire. On retrouve cette thématique de plus en plus souvent, mais trop peu sont aussi justes, tant dans les actions que les ressentis que peuvent avoir les victimes. Blacklistée brille par sa terrifiante justesse.

Les personnages sont aussi détestables qu’attachants.

Regan, par exemple. Même au début, alors que certaines de ses actions sont loin d’être respectables, il est impossible de la détester, ou ne serait-ce que penser qu’elle a mérité ce qu’elle a subit. Bien au contraire. Forte et faible à la fois, elle apprend très vite a ne compter plus que sur elle et sur sa force, à faire les choses pour elle, et non pour plaire untel.

Nolan m’a beaucoup touché. Pas autant que Regan, mais tout de même. Très attachant, touchant et émouvant, il a un rôle non négligeable dans la vie de Regan, quoi qu’elle en dise… Même si une de ses actions m’a littéralement donné des envies de meurtres.

harcelement-scolaire
Pourquoi ce livre m’a-t-il autant touché ? Pourquoi je
pense qu’il devrait être lu par la majorité, tant par des victimes de harcèlement, que par les harceleurs eux-même ? Tout simplement parce que ce livre est, je pense, le plus percutant sur le sujet.
Dedans, il est question de troubles de l’anxiété, d’harcèlement, de descente en enfer, de cyber-harcèlement, de douleur, de pensées très noires, de tentative de suicide… Il couvre une grande majorité des répercutions que peut avoir le harcèlement scolaire sur un individu.
C’est que le sujet soit abordé avec autant de justesse, et sans une once de gêne qui rend ce livre unique. L’auteure ne mâche pas ses mots, et n’hésite pas à dénoncer et à parler de ce problème bien trop répandu. En 2015, 1 enfant sur 10 est victime de harcèlement scolaire. 40% des élèves déclarent avoir déjà subi une fois une agression sur le net. 22% des harcelés garde tout pour eux, entraînant des choses dramatiques : 61% des élèves harcelés ont déjà pensé au suicide.

Des chiffres qui font froid dans le dos. Et pourtant, le harcèlement scolaire n’est pas encore considéré par tout le monde comme un vrai problème, avec de vraies conséquences. Cole Gibsen, elle, a décidé d’en parler sans masque. La cruauté des ados entre eux, l’indifférence des adultes face au phénomène…

Blacklistée est le plus complet et le plus percutant des livres sur le harcèlement scolaire à mon goût.

Et surtout, s’il m’a autant touché, c’est tout simplement parce qu’il m’a replongé dans mes années lycées et collèges, où j’ai moi-même été victime de harcèlement. Bousculade dans les couloirs, insultes, mise à l’écart, agression physique parfois… Me retrouver plonger dans la tête de Regan a été une expérience très éprouvante.

En bref, une livre à lire absolument, que vous soyez harcelé, harceleur, adulte, parents… Ne restons pas silencieux plus longtemps face à ce fléau.

Citations :

Au lycée, verser des larmes revenait à verser son sang : toute blessure, si petit fût-elle, était signe de faiblesse.
Et le lycée détruisait les faibles.


Regan Flay devrait rendre service à tout le monde et se suicider.

Ce n’était pas tant le commentaire qui me blessait mais le fait qu’il avait déjà 76 likes. Soixante-seize personnes s’accordaient à dire que le monde serait un meilleur endroit si je n’existais pas.


Je jetai un coup d’oeil au flacon de pilules posé sur ma table de chevet.
Elles étaient là. Tout ce que j’avais à faire, c’était tendre la main pour que tout le monde soit content. Si je disparaissais, je ne pourrais plus gâcher la vie des gens. Si je mourais, je n’aurais plus à subir leur haine.
Et ça serait facile. Tellement facile.


– Qu’est-ce qui s’est passé entre vous deux ? demandai-je en désignant Jordan. Tu as l’air tellement heureux sur cette photo.
– C’est ça qui est marrant avec les photos, répliqua-t-il en posant le cadre face vers le bas sur son bureau. Elles ne montrent que ce qui se trouve à la surface.


– […] Dès que quelqu’un fait un commentaire, celui-ci s’inscrit en nous de manière permanente. Les mots gentils, les mots méchants, tout est là, poursuivis-je en posant la paume de ma main sur ma poitrine. Bien sûr, on peut rayer les mots ou essayer de repeindre par-dessus, mais sous les couches d’encre et de peinture, ils sont toujours là, gravés au plus profond de nous, comme des initiales gravées dans le tronc d’un arbre. Alors on se balade avec ces cicatrices, mais personne ne les voit et personne ne sait à quel point elles font mal. Et pendant ce temps, les gens continuent à dire et à écrire de nouvelles choses, jusqu’à ce que le moindre centimètre carré de nos coeurs soit couvert d’un venin si noir que même nous-même ne sommes plus capables de voir le bon en nous. Alors, nous commençons à ajouter nos propres mots, et ils sont plus sombres que tout le reste, et les cicatrices s’inscrivent plus profondément encore que les autres.

Ma note : 19/20

• Scénario – 3.75/4
• Ecriture/Style – 4/4
• Potentiel d’addiction – 3/3
• Personnage – 2/2
• Emotions – 2/2
• Originalité/Créativité – 2/2
• Suspens – 1/1.5
• Humour – 0.25/1.5
• Bonus « Sensibilisation » : +1pt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s