Drame·Roman/Polar Noir

Les liens du sang (Le loup de Fardy’s Land 1/?) – Bobby Raiche

couv70919409.gif.jpegCaractéristiques : 

  • Auteur – Booby Raiche 
  • Editeur – Véritas Québec 
  • Parution – 2015
  • Pages – 335
  • ISBN – B0177EXLGQ

4ème de couverture : 

Fardy’s Land est une île comme il en existe des centaines ? terre orpheline à la merci du climat ? où s’active une communauté de 200 000 habitants, tous issus de lignées enracinées sur place depuis plusieurs générations. Des survivants, à la fois tendres et féroces ! Dans ces maisonnettes, dispersées au fil des vallées, des champs et à l’orée des forêts, des secrets inavouables sont encore l’objet de chuchotements et d’interdits. Parmi ces quasi-légendes à faire frissonner les enfants, il y a ce drame survenu il y a plusieurs années : six enfants sont allés jouer dans les bois et seulement cinq en sont revenus. Trente-quatre ans plus tard, empruntant « le sentier de la mort », Peter Sullivan disparaît pendant une fête qui se déroulait sur l’île. Son frère Cedric, assisté de son jumeau et sa jumelle, se met à la recherche d’un meurtrier si habile que même les plus grands enquêteurs n’ont pas pu l’identifier. De larmes en éclats de rire, de la trahison au pardon, de défaites en victoires, Cedric découvrira la valeur de l’amitié et la fidélité de ceux qui l’entourent. Les meurtres se succédant, la menace devenant constante, nos jeunes héros pourront-ils dévoiler qui se cache sous ce complot sans merci ? Sur cette île diabolique, entre le coucher du soleil et l’aube, on naît, on disparaît ou on meurt.

Mon avis : 

Une lecture que m’a directement proposé l’auteur (et je l’en remercie sincèrement), et qui me laisse perplexe, malgré les très bons points présents.

Le style de Bobby Raiche est relativement simple, moderne, sans réelle prise de tête… Il arrive a être percutant, et surtout, extrêmement émouvant. Plusieurs fois j’ai eu les larmes aux yeux. J’ai rarement pu lire un texte et un style transportant autant d’émotions. Surtout, le style est parfaitement adapté je trouve à l’histoire : émouvant, mais aussi froid, cassant, qui donne une impression assez prenante d’angoisse. Très insidieux, le style se glisse en nous, avec toutes les émotions qu’il porte, pour les faire exploser au bon moment. Et ça explose très souvent. Attention les dégâts !

L’intrigue quant à elle, est assez intéressante ! Je peux me tromper, mais j’ai très rarement vu ce genre d’intrigue en littérature, mais plutôt à la télévision, et notamment dans les séries. Avoir un oppresseur, possible psychopathe, qui nous plonge dans l’angoisse la plus totale, et nous manipule par des secrets que l’on peut avoir… De l’oppression psychologique, il y en a bien plus, mais une de ce type là, qui en plus à un rapport avec la famille et le passé… C’est assez inédit je trouve, et surtout, assez complexe à mettre en oeuvre. Heureusement, Bobby Raiche a très bien réussis son coup, et nous offre sur un superbe plateau d’argent une intrigue extrêmement prenante et addictive !
Par moment, avec le système de secret qui servent à manipuler l’oppressé, j’ai un peu pensé à la saga Pretty Little Liars, même si je n’ai pas terminé la seconde saison (et soyons d’accord, je ne compte pas terminer la série).

Pour ce qui est de l’histoire en elle-même, elle reste par certains aspects basique (des adolescents qui vivent des trucs hors normes, une intrigue policière de base, un système de secrets qui met tout en péril, etc), mais fait aussi preuve d’originalité (lien avec le passé, lien avec un évènement traumatisant des parents de nos héros, complot, un poil de romance, etc). Tout un mixe qui rends le tout très agréable et surtout complet. On voit souvent des romans très complet sur certaines thématiques, mais qui sonnent creux sur d’autres. J’aime beaucoup quand les choses sont bien faites et équilibrées, et c’est le cas ici.

Pour ce qui est des personnages, je suis déjà un peu plus perplexe, certainement à cause de l’immaturité de certains. Il faut savoir qu’il y a énormément de personnages et que chacun ont leurs caractères bien particuliers !

Je n’ai pas particulièrement aimé le personnage de Cédric, malgré ses qualités non négligeable.

En y réfléchissant et avec le recul, je me rends compte qu’il n’y a que trois personnages que j’ai réellement appréciée : David, Robby, et Ellen, tant pour leurs histoires, leurs façons d’être… J’ai trouvé que c’était eux les plus matures du roman.

Si j’ai été mitigé sur certains, il y a, à l’inverse, des personnages que j’ai de suite détesté, notamment la grand-mère des triplets… Si vous le lisez, vous saurez très vite pourquoi !

En plus de tout cela, l’auteur, très fortement inspiré par une auteure mondialement connue J.K. Rowling, s’est amusé à glisser quelques clins d’oeil à la fameuse saga de notre magicien à lunette (les Potterhead, réveillez-vous !!). Des personnages secondaires du nom de Parvati, une autre d’Emma Granger, une Ellen qui a quelques traits commun avec Luna Lovegood, et autres petits détails, rendent la lecture plus légère, malgré les atrocités et la violence décrite.

Et là, vous vous demandez certainement pourquoi en début de chronique, j’ai annoncé que j’étais perplexe…

Tout simplement parce qu’il y a un détail – détail qui, malheureusement, rythme tout le roman – qui me chiffonne, et avec lequel j’ai beaucoup de mal : l’acharnement.

On a ici un roman, un polar qu’on pourrait très largement qualifié de noir vu le contenu et la manière dont s’est abordé, où les personnages vivent des choses atroces à un âge trop bas à mon goût. Je veux bien, et je conçois qu’on fasse vivre des crasses à nos personnages, qu’on invente un bon gros salaud, un vrai psychopathe… Mais je ne conçois absolument pas l’acharnement qui est ici fait, présent, et répétitif. Nos héros ont entre 15 et 17 ans, et ils vivent des choses plus qu’inhumaine, d’une violence et qu’une cruauté sans limite. Quelques coups durs je veux bien… Ça peut déclencher de l’empathie chez le lecteur, développer quelque chose de plus intime et psychologie… Mais à outrance, ça déclanche de la pitié, et la peur de tourner les pages.

À force, vous savez que je suis très impliquée émotionnellement dans mes lectures… Je ne suis pas ressentie indemne de celle-là du tout ! Bien au contraire ! Tellement de douleur, de tristesse, d’acharnement… J’ai vraiment ressenti tout cela, au point d’être le temps de ma lecture et la semaine d’après, un peu plus renfermée sur moi même, plus de pensées noires… Au point tout de même que mes amis me demandent si tout allait bien, et que si j’avais besoin d’en parler, ils étaient présents !

En bref, par le ressenti émotionnel et un acharnement bien trop écrasant sur les personnages, je ne peux pas affirmer que ma lecture a été très agréable, même si elle l’a été dans un sens.
Je le conseille vraiment pour tous les accros aux livres noirs, aux choses dures, trash… Vous serez vraiment comblés !
Mais je le déconseille extrêmement fortement à tous les lecteurs sensibles et/ou très (trop ?) émotifs ! Ce livre va vraiment vous toucher et vous affecter.

Citations :

Instaurer un faux sentiment de sécurité à une personne était parfois beaucoup plus efficace pour en extraire des informations que le mettre sous pression.


On dit aussi que l’amour rend aveugle, souvent les gens refusent de voir la réalité en face, persuadés que la personne qu’ils aiment est parfaite. Leurs sentiments les empêchent d’admettre ce qu’ils ont sous les yeux. Le réveil peut s’avérer brutal et une part de nous en meurt. Nous ne sommes plus jamais les mêmes ensuite.


Pardonner à quelqu’un qui nous a blessés n’est pas si facile, encore plus quand il s’agit d’un être aimé.

Ma note : 14.5/20

• Scénario – 3.75/4
• Ecriture/Style – 3.5/4
• Potentiel d’addiction – 2.25/3
• Personnage – 1/2
• Emotions – 2/2
• Originalité/Créativité – 1.5/2
• Suspens – 1.25/1.5
• Humour – 0.25/1.5
• Malus « Acharnement » : -1pt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s