Bit-Lit·Comédie·Contemporain

Dead Time (Elvira Time 1/2) – Mathieu Guibé

couv65450399Caractéristiques : 

  • Auteur – Mathieu Guibé
  • Editeur – Le Chat Noir
  • Parution – 2014
  • Pages – 193
  • ISBN – 979-1090627468

4ème de couverture :

L’existence des vampires n’est plus un secret pour personne. Alors que le tout Hollywood les décrit comme les amants du siècle, notre bon vieux gouvernement des États-Unis a tranché. Chaque rejeton aux dents longues se verra proposer un choix : se référencer auprès des autorités et survivre comme un animal en cage ou rester libre et se faire traquer par des chasseurs de primes rémunérés par l’état. Perso, je préfère la deuxième solution. C’est beaucoup plus lucratif pour mes finances depuis que j’ai hérité de l’entreprise familiale. Le problème, c’est qu’à 17 ans, je suis encore enchainée au lycée et je dois concilier cours de math et exécutions sommaires. D’aucuns diront que j’ai la fâcheuse tendance à ramener plus de boulot au bahut que je ne rapporte de devoirs à la maison. C’est pas faux.

Alors voyez-vous, quand on doit gérer tous ces vampires attirés par le miasme hormonal émanant de mon école et qu’en plus, on s’appelle Elvira, la vie n’est pas simple.

Une ado qui se plaint de son calvaire quotidien ? Rien de neuf à l’horizon, me direz-vous. Mais croyez-moi, je sais garder les pieds sur terre. Ma vie aurait pu être bien pire : j’aurais pu être un de ces monstres et me retrouver du mauvais côté de mon pieu.

Mon avis :

Étant allée au petit dej’ organisé par le stand du Chat Noir sur le Salon du Livre, le dimanche matin, j’ai eu l’occasion de discuter un peu avec Lili Bouquine, qui m’a très chaleureusement conseillé ce livre… Et je ne suis pas déçue !

Le style de Mathieu Guibé arrive à mêler à la fois oralité, richesse, et fluidité. Sans parler de l’humour absolument tordant qui rythme une grosse partie des répliques et de l’intrigue. On est de suite immergé dans ce monde qui ressemble beaucoup au notre.

L’intrigue est très bien menée. Une base de bit-lit, sur un fond de moquerie, et tout une série de lien avec la culture populaire… Merveilleux ! Cela fait du bien pour une fois, d’avoir une histoire avec des vampires, un peu dans le style Buffy contre les vampires sans que ça soit sérieux à outrance, noir à volonté…

L’histoire est quant à elle très prometteuse. Déjà bien agencée, ce premier tome pose de très bonnes bases pour la suite de la série (qu’il me tarde de découvrir d’ailleurs). Mouvementé, émouvant, haletant et surprenant, Dead Time se dévore… Pas en une seule fois, mais presque !

Pour ce qui est des personnages, ils sont tous à la fois uniques, attachants, et hilarants !

Elvira, notre chasseuse de vampire officielle, brille par sa chaleur et sa grande sociabilité… Hem hem… En fait, c’est tout le contraire. On apprend au fil des pages à la connaître comme à la comprendre, à l’aimer comme elle est, sauvage et indépendante… J’ai beaucoup aimé ce personnage, bien plus humain qu’on ne le pense, et aussi assez comique par certaines de ses paroles.

Belinda, la cruche pas si cruche que ça, pleine de ressource et d’énergie… Qu’est-ce que j’ai pu rigoler grâce à elle !

Ludwig quant à lui, possède un véritable potentiel comique, notamment par son total décallage avec toute la bande. Mais extrêmement attachant comme un peu agaçant parfois, on l’aime quand même… Pourquoi ? Aucune idée !

Et enfin, Jericho… Présent et absent à la fois, solution et problème… Un personnage plein de mystère, qui m’a beaucoup touchée et émue.

En bref, un super roman pour passer un super moment ! Buffy n’a qu’à bien se tenir, Elvira est dans la place !

Citations :

– Tu es sûre ?
– En tout cas, les deux trous qu’il s’apprêtait à faire dans ton cou, c’était pas pour faire des courants d’air, apparemment à ce niveau-là, t’es déjà bien dotée, dis-je en lui faisant une pichenette sur le front.


– T’as beau réussir à te faufiler derrière un ou deux vampires, ma mignonne, si tu te méfies pas, c’est peut-être moi qui vais me glisser dans ton dos pour te planter un pieu.
Le rire gras de ces camarades durait depuis une demi fraction de seconde que déjà Marvin s’effondrait à genoux, les deux mains sur le paquet, à la recherche de sa fierté égarée. Le petit Ludwig, au milieu de ses taches de rousseur, me dévisageait avec deux gros yeux de chouette.
– Ben quoi ? On m’a toujours appris à désarmer son agresseur en premier lieu. C’est bien lui qui a mentionné un pieu, non ?
– Je te l’accorde, mais on pourrait débattre de la notion d’agresseur dans ce cas précis.


Un bref instant de consternation figea notre attention sur le glaviot mousseux qui dégoulinait au milieu de sa paume. Même moi, je m’accordais à dire que c’était dégueulasse, mais ma spontanéité et ma délicatesse se faisaient la tronche depuis quelques années.


Pendant une fraction de seconde, son regard se brisa. J’avais le tact d’un dinosaure unijambiste parfois et malgré tout, je réussissais à mettre le pied dans le plat.


Seulement voilà, à manier des bouts de bois pointus, mes connaissances en électronique frôlaient le néant. Essayer d’en comprendre l’installation était pour moi comme essayer de comprendre les intrications amoureuses dans Vampire Diaries, ou n’importe quelle série de ce genre qui devient rapidement un joyeux bordel échangiste.


– Mais pense aussi à l’aspect charisme, on ne sait jamais, si un jour on adapte tes aventures en BD !
– Pourquoi pas en roman pendant que tu y es ? Qui serait assez fou pour lire ça ?


– Tu peux pas me sortir de là ?
– Oh, oui, je vais utiliser ma super immatérialité pour défaire tes liens.
– Mais en te concentrant bien, tu n’arrives pas à manipuler les objets physiques ?
– Tu veux peut-être que j’appelle Beetlejuice aussi ?

Ma note : 17.5/20

• Scénario – 3.25/4
• Ecriture/Style – 3/4
• Potentiel d’addiction – 3/3
• Personnage – 2/2
• Emotions – 1.75/2
• Originalité/Créativité – 1.75/2
• Suspens – 1.25/1.5
• Humour – 1.5/1.5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s