Contemporain·Drame·Romance

Ma raison de vivre (Breathing 1/3) – Rebecca Donovan

couv75050095Caractéristiques : 

  • Auteur – Rebecca Donovan 
  • Editeur – PKJ
  • Parution – 2015
  • Pages – 534
  • ISBN – 978-2266246101

4ème de couverture : 

– Et si je ne veux pas être ami avec toi?
– Alors nous ne serons pas amis.
– Et si j’ai envie d’être plus qu’un ami?
– Alors nous ne serons rien du tout.

Emma a tout fait pour empêcher Evan d’entrer dans sa vie. Non pas parce qu’il la laisse indifférente, bien au contraire, mais parce que personne ne doit savoir. Savoir qui elle est vraiment, quelle est son histoire et, surtout, ce qui l’attend tous les soirs, quand elle rentre chez elle…

Mon avis :

Après l’avoir vu passer de partout et d’en entendre parler sur toute la blogo, j’ai voulu me faire ma propre idée sur ce phénomène. Et je dois avoué que je suis assez déçue…

Le style de l’auteur est fluide, relativement riche et et bien fourni. Il a l’avantage d’assez bien véhiculer les émotions et les ressentis, ce qui est un très bon point. Mais malgré cela, je le trouve assez… creux. Avec toujours les mêmes tournures pour exprimer les mêmes sentiments. Au départ, ça va, mais au fur et à mesure de la lecture, c’est toujours la même chose, les ressentis perdent en valeurs, et le résultat devient trop vite fade. Cependant, vu les événements de la fin, on a tout de même le coeur qui palpite, et il est impossible de lâcher l’ouvrage.

L’intrigue est une intrigue maintenant devenue basique dans les romans destinés à des adolescents : une fille avec un lourd passé/qui vit un truc moche, enfermée sur elle-même, qui rencontre un garçon grâce à qui elle va retrouver goût à la vie etc. Un trame bateau, qui ici, est très bien exploitée, avec quelques originalités qui font que le livre sort un peu du lot.

L’histoire est, quant à elle, intéressante et par d’une très bonne base : la maltraitance. Mais malheureusement, l’exploitation de cette donnée est faite, je trouve, assez maladroitement, donnant plus des airs mélodramatiques plutôt que dramatiques. Oui, Emma est dans la souffrance, oui c’est horrible ce qui lui arrive… Mais la manière dont c’est mis en avant témoigne plus d’une violence injustifiée et fortuite, plutôt que d’un facteur destructeur et traumatisant. Je ne sais si j’arrive à être claire. Mais pour aller au plus simple : l’idée de base était très bonne, mais sonne trop creux et trop lisse dans sa mise en avant. Et c’est vraiment, vraiment, vraiment dommage… Je suis la première déçue d’avoir été déçue.

Les personnages… Je suis assez mitigée.

Emma tout d’abords. Je n’ai pas aimé son personnage. Je comprends totalement ses réactions (quoi que pour certaines, ça reste encore assez trouble), et pourquoi elle agit d’une certaine façon à certains événements. Mais malgré tout ce qu’elle vit, choses qui nous font grandir trop vite, je l’ai trouvé bien naïve et puérile. Elle a certes 16 ans, on ne peut pas lui demander d’agir comme une adulte ou quoi… Mais un minimum tout de même. J’ai vraiment eu l’impression de me retrouver face à une Gwendoline (cf. Rouge Rubis) version torturée. Pas tip-top.

Evan… Ah Evan… Pas un crush de lectrice, mais presque. Je vous laisserai le découvrir, car il en vaut vraiment le détour.

Les personnages secondaires sont intéressants, mais restent pour la plupart soit trop creux, soit complètement stéréotypés… Mais ils restent tout de même attachants pour la plupart.

Le plus de ce roman je trouve, est la manière dont les choses s’accélèrent sur la fin. Plus on avance, et plus l’étaux se resserre autour d’Emma, les choses s’accélèrent et s’empirent, et c’est vraiment très agréable à voir. Car ici, l’auteure montre que malgré les lacunes sur certains points, elle maîtrise sa plume, son monde, et l’ambiance qu’elle dépeint.
Sans parler de cette fin… Quand j’y pense… Je dirai abrupte et frustrante. On n’a qu’une envie : se jeter sur la suite. J’espère que la suite sera meilleure en tout cas.

En bref, bien que l’exploitation du thème principal soit trop superficielle à mon goût, Ma raison de vivre reste une bonne romance qui vous arrachera quelques larmes…

Citations :

– Non, c’est bon… Je suis désolée, je n’aurais pas dû te dire ça comme ça. En général, je sais me contrôler, mais j’ignore pourquoi, avec toi j’ai plus de mal.
– J’ai cru remarquer, s’est amusé Evan. Je sais jamais très bien comment tu vas réagir. Mais c’est un des trucs que je trouve intéressants chez toi.


Son sourire brillait à la lueur du lampadaire.
– J’ai appris que l’équipe de basket avait perdu en demi-finale. C’est dommage, a-t-il lâché d’un air détendu.
Il est en train de parler de basket, là ? J’étais clairement en train d’halluciner.


– Merci, ai-je bredouillé en esquissant un vague sourire.
Ohé, le cerveau, là-haut ! C’est pas le moment de me lâcher. Dis quelque chose !


Ce qui ne m’empêchais pas de sentir mon corps frémir lorsqu’il me frôlait ; ou lorsqu’il me murmurait quelque chose à l’oreille, si proche que je sentais son souffle sur ma peau. Il n’avait pas besoin de me toucher ; exister dans son regard suffisait à réveiller chaque cellule de mon corps.

Ma note : 14.5/20 

• Scénario – 3.25/4
• Ecriture/Style – 3/4
• Potentiel d’addiction – 3/3
• Personnage – 1/2
• Emotions – 1.5/2
• Originalité/Créativité – 1.25/2
• Suspens – 0.5/1.5
• Humour – 0.75/1.5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s