Bit-Lit·Comédie

Rage de dents (Maeve Regan 1/5) – Marika Gallman

couv16691678Caractéristiques :

  • Auteur – Marika Gallman
  • Editeur – Milady
  • Parution – 2011
  • Pages – 397
  • ISBN – 978-2811207854

4ème de couverture : 

Avant, ma vie était simple : l’université si j’en avais envie, les hommes quand j’en avais envie. Et je n’avais aucun problème qu’un barman ne puisse m’aider à résoudre.
Mais là, depuis un moment, rien ne va plus.
Le type sexy qui me draguait a rendu son déjeuner quand on a voulu concrétiser.
J’ai cassé le nez du copain de ma meilleure amie, et elle ne l’a pas très bien pris. Lui non plus, d’ailleurs.
Ensuite, je me suis mise à faire des cauchemars.
Et tout ça, c’était avant qu’une bande de vampires décide de redécorer mon appart et qu’un colosse me kidnappe.
Quand je vous dis que ce n’est pas ma semaine…

Mon avis :

Pour Halloween, quoi de mieux qu’un livre de vampire ? Une lecture bit-lit qui m’a ravie, et beaucoup étonnée !

Le style est extrêmement fluide. Tantôt proche de la littérature, tantôt plus proche du langage oral, il fait très bien le yoyo entre les deux modes, donnant au livre un aspect plus convivial et réel (quoi de plus réel qu’une jeune femme qui jure comme un charetier dès qu’elle a un souci ? On fait tous ça…. TOUS). L’humour est omniprésent, ce qui m’a valu de bonnes tranches de rire. Un style résolument moderne, très agréable et qui colle bien au style de la bit-lit je trouve, et qui arrive à rester correct (on ne tombe pas dans quelque chose d’aussi peu fourni que le style de E.L. James par exemple…).

L’intrigue est elle assez basique. Une jeune femme humaine. Des vampires. Un passsé flou. Des révélations… Vous voyez le topo ? Et bien voilà ! Une recette prise et reprise, mais qui marche bien, si l’histoire est intéressante… Et c’est le cas.

L’histoire est bien plus compliquée que l’intrigue. Passé houleux, révélations à moitié dites, présence de sorcière, ou de shaman ou… Enfin d’un truc avec des pouvoirs qui pas totalement une sorcière mais quand même. Menée d’une main légère, l’histoire avance tranquillement, avant de s’accélérée subitement.

Les personnages sont absoluments géniaux, même s’il y en a que j’aurais volontier tarté.

Maeve, l’héroïne à travers qui nous vivons l’histoire (on est enfermé dans sa tête), est une véritable boule de nerf. On va simplement dire qu’elle a un caractère de cochon allié à un tempérament explosif ( – Un peu comme toi quoi… – Socrate tais-toi ! Maudit hérisson !). Ce qui donne des dialogues intérieurs absolument géniaux, pleins d’ironies et de sarcasmes, que je trouve très proche de la réalité. Qui n’a jamais fait semblant d’écouter quelqu’un, en le pourrissant de tous les noms intérieurement ? Un personnage que j’ai beaucoup aimé.

Lukas, le personnage masculin principal en quelque sorte. Vampire, bien foutu, et trèèès attiré par Maeve. J’ai vraiment a-do-ré ce personnage là. Sarcastique, ironique, faussement méchant, mais en réalité blessé… Il m’a un peu fait penser à un mélange entre Dr. House et Damon Salvatore, le tout façon vampire. Génial.

Tara, la Miss-Parfaite en apparence. J’ai su apprécier ce personnage, parce que c’est tout simplement un personnage qu’on ne peut pas détester tant il est mignon, gentil…
Dans la catégorie « Personnage à emplatrer au plus vite », j’ai nominé…

Elliot. Le soit disant meilleur ami qui n’hésite pas à dire à Maeve que cette dernière la dégoute et n’a plus aucun respect pour elle. Le soit disant meilleur ami qui l’abandonne. Ce mec représente pour moi le gars frustré d’avoir été rangé dans la friendzone (parce qu’il y a été mis dedans, on l’apprend dans le livre). J’avoue que s’il venait à mourir… Bref. Peut-être dans les prochains tomes.

Walter. Menteur et manipulateur pour « protéger » sa petite-fille, Maeve. Comment dire que ça m’énerve ? Si tu veux la protéger, apprends-lui à se défendre, pas à fuir ! Bref…

Et enfin, Brianne. Tout simplement parce que je ne peux pas me la saquer. Elle est du même accabit qu’Elliot, la friendzone en moins.

Le point négatif de ce livre serait sa longueur à démarrer. Pendant les cent premières pages environ, on sent que tout se met en place, mais on ne rentre vraiment dans le vif du sujet qu’après ces cent premières pages… Et c’est dommage. La mise en place est un peu trop longue et pas assez mouvementée à mon goût. Fort heureusement, il devient complètement addictif une fois ce cap passé. Pour dire, j’ai lu les cent premières pages en environ une semaine, et les 300 pages restantes… Mea culpa, en une après-midi (et soirée aussi).

En bref, un livre qui s’est révélé meilleur que ce à quoi je m’attendais, et dont j’ai hâte de découvrir la suite !

Citations :

Elle avait toujours ce fichu regard de biche. Je n’étais pas violente envers les animaux, mais elle, j’en aurais volontiers fait du civet.


– Si tu penses que je vais croire une seconde ce que tu me racontes, tu te fourres le doigt dans l’oeil, et tellement loin que tu t’encules tout seul.

(très poétique n’est-ce pas ?)


S’il n’y avait que les imbéciles qui ne changeaient pas d’avis, je serais fière de lui prouver que j’étais la reine des connes.

(j’adore *.* Je vais la ressortir un jour)


Les sentiments affaiblissent. Ils font ressortir les failles. Ils tuent lentement.

Ma note : 17.25/20

• Scénario – 3/4
• Ecriture/Style – 3/4
• Potentiel d’addiction – 3/3
• Personnage – 2/2
• Emotions – 1.75/2
• Originalité/Créativité – 1.5/2
• Suspens – 1.5/1.5
• Humour – 1.5/1.5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s