Érotique·Contemporain·Romance

La Novice (De main de maître 1/3) – Lorelei James

couv58665860Caractéristiques : 

  • Auteur – Lorelei James
  • Editeur – Miledy
  • Parution – 2014
  • Pages – 542
  • ISBN – 978-2811212698

4ème de couverture : 

La carrière d’Amery a toujours primé sur sa vie amoureuse jusqu’au jour où, à l’occasion d’un cours de self défense, elle rencontre un homme qui la trouble au plus haut point. Dès le premier regard, Ronin Black, le maître du dojo, éprouve une vive attirance pour la jeune femme. À tel point qu’il décide de l’entraîner personnellement… en public, mais aussi en privé. Cet homme énigmatique repousse les limites d’Amery. Bientôt, elle ne peut plus se passer de lui et du plaisir qu’il lui procure. Pourtant il lui cache quelque chose, et elle s’en veut de lui avoir accordé une confiance aveugle.
L’attachement qu’elle éprouve pour Ronin se révèle bien plus littéral que ce qu’elle aurait pu imaginer.

Mon avis : 

Après avoir vu que c’était le roman érotique préféré de ma partenaire Elodie de Reading is so sexy, je me suis lancé dans l’aventure. Je ne vais pas vous gâcher que cela a été une réelle déception pour moi.

Le style employé est assez original. Habituée aux New Romances avec un point de vu interne au personnage féminin le plus souvent, c’est assez déroutant de se retrouver plonger dans un nouveau univers avec une narration omnisciente à un personnage. Pari risqué qui malheureusement, n’arrive pas à dépeindre toutes les émotions comme un point de vu interne pourrait le faire. De plus, il a fallut que je relise certain dialogue pour savoir qui parlait, et c’est assez dérangeant par moment.
Sinon, le style lui même n’est pas mauvais, mais n’est pas excellent non plus. Un style frais, fluide, parfait pour l’été.

L’intrigue est d’une banalité déconcertante, avec encore et toujours le même schéma. Une fille normale un peu coincée, un mec super bien foutu avec des préférences sexuelles spéciales, du cul, développement des sentiments, révélations qui vient tout foutre en l’air… Bref, une routine qui à la longue, est assez agaçante. Surtout que, les révélations sont toujours les mêmes. Moralité ? Aucune surprise nulle part.

L’histoire en elle même est sympathique, et ouvre sur plusieurs nouveaux univers. Je pense notamment à celui des arts martiaux, comme jiujitsu, le free-fight, la self-defense, etc, ou encore la philosophie nippone. C’était assez intéressant, et changeant des bases américaines standards. Mais malheureusement, je trouve l’histoire un peu trop décousue, avec des scènes de sexe pour des scènes de sexe et qui ne font pas forcément avancer l’histoire (j’ai vraiment eu l’impression que ce n’était que du remplissage de page), des clichés à tous les coins de pages… Bref, quelque chose de pas assez abouti je trouve sur de nombreux domaines.

Je ne me suis absolument pas entichée ou attachée à un personnage. Aucun.

Amery, fille de pasteur qui a sa propre entreprise, m’a vraiment laissé de marbre, entre sa confiance aveugle et ses réactions démesurées face à certains évènements. Elle est censé avoir 28 ans, et pourtant, j’ai trouvé certaines de ses réactions totalement immatures.

Ronin, quant à lui, est un mystère à l’état pur. Décrit comme un très bel homme, certes, mais le mystère autour de lui vient tout gâcher. Je ne suis pas contre les personnages mystérieux bien au contraire, mais il y a un certain équilibre à garder. Pas assez, et ce n’est pas bon, trop, ce n’est pas bon non plus. Je trouve qu’il y avait vraiment beaucoup trop de non dits autour de ce personnage, le rendant à mes yeux presque invisible.

Les personnages secondaires comme Chaz, Emily, Molly ou les autres… Sont à la limite des caricatures. Des couches et des couches de préjugés. Chaz et Emily, qui sont homosexuels, sont forcément superficiels et ne s’intéressent qu’à la mode. Molly, la grande timide, finit par vaincre sa timidité, mais pour une femme mûre, elle ressemble plus à une ados en train de se chercher…
Et enfin, nous avons tous les préjugés débiles sur les combattants. Comme « il combat, il est puissant, donc forcément dangereux, psychopathe. Et qui te dit qu’il n’est pas gangster à ses heures perdues !? ». Je réagis sûrement en tant que combattante moi même mais… C’est d’un débile profond. Un combattant au contraire, se maîtrise bien mieux qu’un individu lambda, simplement parce qu’il est entraîné et contrôle son corps.

Même les scènes un peu plus hot ne sont pas tip-top à mon goût. Le cul pour le cul… J’ai du mal. Quand il n’y a pas de réel fond… Bref.

En clair, une lecture qui avait bien commencée mais qui se termine avec un goût amer. Peut être sympathique pour l’été, mais franchement… Je lirai sûrement le deuxième tome pour voir la fin de la saga, mais c’est uniquement par curiosité !

Citations :

La main de Ronin remonta le long de sa jambe.
– Ronin. Un peu de tenue !
– Non.
Ses dents serrèrent le lobe d’Amers, et il tira légèrement.
– Ne fais pas semblant de vouloir que je me comporte comme un gentleman en costume, tu préfères le maître en pantalon gi.


Elle avait le coeur lourd, ses nerfs étaient à bout, et elle sentait qu’une partie de son mon monde était sur le point de disparaître. Mais elle, elle ne disparut pas.

Ma note : 7.5/20

• Scénario – 1.5/4
• Ecriture/Style – 2/4
• Potentiel d’addiction – 1.5/3
• Personnage – 0.25/2
• Emotions – 0/2
• Originalité/Créativité – 1/2
• Suspens – 0.5/1.5
• Humour – 0.75/1.5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s