Comédie

La mort est une garce – Baptiste Beaulieu

Caractéristiques : couv36457816

  • Auteur – Baptiste Beaulieu
  • Editeur – Le Livre de Poche
  • Parution – 2015
  • Pages – 15
  • ISBN – B00U058K16

4ème de couverture : 

Un vieux médecin se souvient de sa première dissection, de son grand amour et de son goût immodéré pour la charcuterie espagnole. Une tranche de vie touchante, drôle et décalée.

Mon avis : 

Comme vous le savez, je suis une partisane fervente du multiread… Donc pour faire une petite pause dans la lecture actuelle (dont le style est assez complexe), quoi de mieux qu’une petite nouvelle au titre loufoque ?

Du point de vue du style, c’est très frais, très fluide… Bon, ça ne remportera jamais un prix, nous sommes d’accords, mais pour une pause en pleine canicule (vite, j’ai besoin d’une clim…), cela convient totalement !

Pour ce qui est de l’intrigue, c’est assez original ! Le narrateur est un mort, qui nous raconte quelques anecdotes sur sa vie d’antan. Plutôt pas mal, il fallait avoir l’idée !

Pour l’histoire… C’est tordant, et bourré d’humour, plus ou moins noir, parfois ragoûtant, mais tellement drôle ! Le genre d’humour et d’histoire qui ne se prennent pas au sérieux.

Le personnage, lui, est aussi tordant que l’histoire. Presque totalement déconnecté de la réalité, il va à l’essentiel, ne cache rien, est cru… Un bon personnage comme on aime bien !

En bref, même si la note risque de ne pas être fameuse, c’est une petite nouvelle qui se lit extrêmement rapidement, très rafraîchissante ! Cependant, évitez de la lire en mangeant de la charcuterie…

Citations :

J’étais devant la porte du bâtiment d’anatomie, je portais ma blouse blanche d’étudiant en médecine et j’allais pratiquer ma première dissection.
Aïe ! Je vous ai vu sursauter ! Il pique, hein, ce mot ? « Dissection » !
Imaginez cinquante internes en train de claquer des dents, qui ont « très-très-très-envie-mais-un-peu-peur-quand-même ».


De toute façon, il sont probablement enterrés depuis longtemps, car je suis mort très vieux grâce à une excellente hygiène de vie : régime à base de tabac, de bonbons sucrés, de charcuterie salée et, surtout, un refus total de la moindre pratique sportive autre que l’ouverture de boîte d’ananas en conserve et de bouteille de scotch. Que voulez-vous, la vie est injuste !


Ce dont je me souviens le mieux, ce sont de vagues relents de jambon espagnol. Oui, messieurs-dames, le corps humain mort sent le serrano et les tapas froides. De mon vivants, cela m’amena à développer une théorie très personnelle et farfelue : quel que soit notre pays d’origine, qu’on soit malgache, indien, suédois ou boukistanais, quand on meurt, on devient ipso facto espagnol…


Notre décoration intérieure est triste. Tout se mélange, serré en un lavis grisâtre un peu sale. Sous le capot, l’homme n’a pas de Post-it jaunes et tout ressemble à un ciel bruxellois au plus fort de l’automne.
Il faut que je revoie ma théorie : finalement, l’Homo sapiens post mortem n’est pas espagnol, il est gris-belge.


Que je vous dise avant, maintenant que j’ai les yeux ouverts, je sais. Quoi ? Ca : ce n’est pas l’amour qui permet au coeur de battre, ce sont des cellules musculaires, mais c’est la poésie, l’immortelle poésie, l’indéfectible poésie, l’inaltérable et légère poésie du monde qui a fait de l’amour le moteur du coeur des hommes.

Ma note : 13.75/20

• Scénario – 3/4
• Ecriture/Style – 2.5/4
• Potentiel d’addiction – 3/3
• Personnage – 2/2
• Emotions – 1.25/2
• Originalité/Créativité – 1/2
• Suspens – 0.5/1.5
• Humour – 1.5/1.5
• Bonus « Fraîcheur » : +1 pt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s