Contemporain·Drame·Fantasy/Fantastique

Et après… – Guillaume Musso

couv16161170-gifCaractéristiques : 

  • Auteur – Guillaume Musso 
  • Editeur – XO 
  • Parution – 2003
  • Pages – 384
  • ISBN – 978-2266245753

4ème de couverture : 

– Nathan, regardez le garçon à l’anorak orange
Bon sang, Garrett, pourquoi voulez-vous que je le regarde ?
Parce qu’il va mourir
Moins d’une minute plus tard, l’adolescent se tire une balle dans la tête. Et c’est ainsi que Nathan Del Amico, brillant avocat new-yorkais, découvre l’étrange pouvoir de Garrett Goodrich. Qui est ce Garrett Goodrich ? Un cancérologue chevronné, directeur d’un important centre de soins palliatifs. Il n’a rien d’un illuminé et pourtant il se dit capable de prévoir la mort. Il prétend avoir une “ mission ” : accompagner ceux qui vont mourir jusqu’aux frontières de l’Autre Monde pour qu’ils quittent la vie en paix avec eux-mêmes. Très ébranlé, Nathan comprend que Garrett est entré en contact avec lui pour le préparer à mourir. Mais il est bien incapable d’imaginer ce que la rencontre avec cet homme va déclencher dans sa vie, et dans celle de ceux qu’il aime.

Mon avis : 

Pendant les vacances d’avril, en terminales, on est censé travailler son BAC, réviser… A la rentrée, quand le professeur de maths nous a demandé à chacun si on avait bien travaillé pendant les vacances, j’ai eu un rire nerveux. La raison ? J’ai lu 6 (ou 7, je ne sais plus…) Musso. D’affilé. Au lieu de bosser. Finalement, j’ai quand même eu mon BAC avec mention et la moyenne en maths, alors tout va bien !
Bref, trêve de bavardages, rentrons dans le vif du sujet, avec un nouveau Musso, un de mes auteurs favoris !

En ouvrant cet ouvrage, je m’attendais à trouver quelque chose de très rapide, au tempo effréné et addictif. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant quelque chose de beaucoup plus calme, plus posé, et plus approfondit ? En sortant de Central Park, ça fout une sacrée claque ! Même si le style est moins épuisant que ceux employé dans ses livres récents, le style reste puissant et riche tout en restant simple, voire même naturel. On ne change pas une équipe qui gagne, et nous savons tous que Musso et son style sont au rang de médaillés olympiques.

L’intrigue est assez originale ! Je ne m’attendais pas du tout à quelque chose de ce genre-ci ! Dans les Musso récents (oui, la comparaison est obligatoire, puisque Et après… est le premier roman de l’auteur !) on est plus proche de thriller pseudo-policier et la romance, alors qu’ici, la romance est intimement liée au surnaturel, aux phénomènes inexpliqués, le tout, saupoudrés parcimonieusement de suspens, qui deviendra plus tard la marque de fabrique de l’auteur français.

L’histoire est, comme nous a habitué Musso, excellente et pleine de rebondissement ! Il a su mener d’une main de maître son récit, ralentissant certains moments, en accélérant d’autre, jouant avec nos émotions, les faisant tourner, virer, et chavirer. Les amoureux du genre et de l’auteur seront servis !

Les personnages quant à eux… J’en garde un souvenir assez partagé, surtout en ce qui concerne Nathan (très dur de lire un livre dont le personnage principal porte le nom de son frère). Il laisse écouter son coeur et sa raison en même temps, un bon équilibre, mais qui parfois, eut le don de m’exaspérer… Comme de me faire pleurer. Oui, je suis une vrai madeleine. Je suis trop impliquée émotionnellement dans les livres que je lis… Tant pis ! Bref. On ne peut que bien aimer ce personnage qui tente de comprendre ce qui lui arrive… Comme on ne peut que détester Garrett, tout en l’adorant en même temps. Il n’est pas vraiment le méchant de l’histoire, mais on sait dès le départ qu’il cache quelque chose de fondamental, et nous faire mariner de la sorte… Bref.

La chute… LA CHUTE ! Non de Dieu ! Elle n’est peut être pas aussi explosive que celle de Central Park ou autre roman plus récents, mais celle-ci est bien plus… Je ne dirais pas traumatisante, mais on a un mauvais pressentiment, et quand il se voit enfin confirmé, cela nous porte un coup au coeur.

Mais ce que je trouve remarquable, c’est aussi la leçon de vie qui est donnée. Nathan apprend qu’il va mourir d’ici quelques jours, et se rend alors compte de toutes ses erreurs, de tout ce qu’il n’a pas encore eu le temps de faire. Alors, pendant les derniers moments qu’il lui reste, il décide de vivre. Mais il est emplie de regrets, de si j’avais su, j’aurais… et de remords. Le message est clair comme de l’eau de roche : n’attendez pas la fin pour vivre.

En bref, un livre beaucoup plus calme que ses derniers ouvrages, mais qui, par la dimension un mystique que prend le livre, est extrêmement intéressant, et riche.

Citations :

Il avait trop souffert du manque d’argent pour cracher dessus maintenant qu’il en avait. Mais contrairement à ce qu’il avait longtemps cru, il savait désormais que l’argent ne lui suffisait pas. Il lui fallait quelqu’un avec qui le partager. Sans une main pour l’accompagner, il ne voulait plus aller nulle part ; sans une voix pour lui répondre, il n’était que silence ; sans un visage en face du sien, il n’existait plus.


Je cours si vite que la mort ne me rattrapera jamais.

Ma note : 18.75/20

• Scénario – 3.5/4
• Ecriture/Style – 3.75/4
• Potentiel d’addiction – 3/3
• Personnage – 2/2
• Emotions – 2/2
• Originalité/Créativité – 1.75/2
• Suspens – 1.5/1.5
• Humour – 1.25/1.5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s