Coup de coeur·SF

La Terre Brûlée (L’Épreuve 2/4) – James Dashner

couv5378256Caractéristiques :

  • Auteur – James Dashner
  • Éditeur – PKJ
  • Parution – 2013
  • Pages – 416
  • ISBN – 978-2266200134

4ème de couverture :

Et si la vie était pire hors du labyrinthe ? Thomas en était sûr, la sortie du Labyrinthe marquerait la fin de l’Épreuve. Mais à l’extérieur il découvre un monde ravagé. La terre est dépeuplée, brûlée par un climat ardent. Plus de gouvernement, plus d’ordre…. et des hordes de gens infectés en proie à une folie meurtrière errent dans les villes en ruines. Au lieu de la liberté espérée, Thomas se trouve confronté à un nouveau défi démoniaque. Au coeur de cette Terre Brûlée, parviendra-t-il enfin à trouver la paix… et un peu d’amour ?

Mon avis :

Vu le cliffhanger de fin du premier tome, je devais commencer le deuxième et vite ! Je ne savais absolument pas à quoi m’attendre, et on peut dire que j’ai largement préféré ce tome ci au premier !

En effet, le style, toujours aussi fluide et travaillé, semble plus naturel, plus spontané, et surtout, grooooooos plus : il est plus émotif. Le point de vu est toujours omniscient à Thomas, mais on ressent plus ses émotions, on vit ce qu’il vit… En tout cas, il y a plus d’émotions qui passent et ça, c’est top ! C’est ce qu’il manquait vraiment au premier tome, et je suis bien contente que ce petit détail qui me chiffonnait est été corrigé ! Chapeau l’auteur !
Qui dit plus d’émotion dans le style, dit aussi plus de réaction de la part des lecteurs… Palpitations dans les moments intenses, inquiétude pour un personnage, impatience d’avoir la suite… Peur extrême. Il y a notamment un passage qui m’a fichu une trouille bleue, au point de m’en faire verser quelques larmes (en même temps, quelle idée de lire un passage angoissant au milieu de la nuit et seule…).

L’intrigue quant à elle, est faussement simple. Okay ! Ils sont sortis du labyrinthe, on leur fait croire que c’est fini… Et bien non. Le concept de cette épreuve est d’une simplicité presque enfantine, au point de faire un calcul vite fait dans ma tête : « Bon, ils ont 150 km à parcourir en 2 semaines. Ils ont mis X temps pour faire X km. Ils peuvent le faire en une petite semaine. » (Cerveau de S on). Mais tout ne se passe pas comme prévu. Coups bas, trahison, pertes… James Dashner n’hésite pas à être cru et trash dans ses descriptions morbides, une hécatombe… Au point de faire à un moment la comparaison avec les Hunger Games de Suzanne Collins, c’est pour dire ! Mais surtout, on est plongé dans les interrogations à propos du WICKED, et, comme dans le premier tome, l’auteur brouille les pistes. C’est très frustrant de ne pas savoir…

L’histoire elle, est toujours aussi bien développée, même si certains passages auraient pu être raccourcis.

Les personnages… Deuxième amélioration : ils sont moins lisses. En plongeant Thomas dans un monde dont il ne connaissait rien, il est rabaissé au même niveau que les autres, et montre ainsi sa vrai nature : un ados paumé, qui se raccroche à ce qu’il peut pour continuer à avancer, que ce soit ses amis ou son désir de vengeance. Il est un peu comparable à Harry Potter je trouve, dans le sens où il n’hésite pas un instant à se sacrifier pour ses amis, à prendre sur lui pour épargner ceux qu’il aime. On n’en apprend pas plus sur Newt, mais le peu que l’on a le rend beaucoup plus humain, plus sensible. Minho lui, toujours aussi parfait (oui, c’est mon personnage préféré dans cette saga et alors ?), toujours aussi franc et tête brûlée, avec un langage fleuri et un humour horripilant. Mais le plus gros du travail a été sur Teresa… Je vous laisse découvrir par vous même, mais soyez certain que vous allez être aussi paumé que Thomas !

Le cliffhanger final… encore un… Comme dans Le Labyrinthe, le dernier chapitre montre qu’il aura une suite… Et l’épilogue m’a fait murmurer (ben oui, à 3h48 du matin, je pense que je me serais faite taper sur les doigts) : « Non ! NOOON ! Putain c’est pas vrai. ». Maintenant, je n’ai plus qu’à attendre une amie pour lire le tome 3, pour une lecture commune… Heureusement que j’ai d’autres livres à lire.

En bref, James Dashner nous offre un tome d’une bien meilleure qualité que le premier, qui en ravira beaucoup. Il n’y a plus qu’à voir comment il a été adapté… Mais au vu de la BA, je pense qu’ils ont fait n’importe quoi, et qu’on va s’arracher les cheveux…

Citations :

Vent. Explosion de lumière. Vent. Poussière suffocante. Vent. Bourdonnement dans les oreilles, souffrance. Vent. Thomas continuait à courir, l’oeil rivé sur Minho à quelques pas devant lui. Il n’éprouvait plus aucune émotion concernant Jack. Il se fichait de savoir s’il resterait sourd. Ou ce que deviendrait les autres. Le chaos qui l’entourait semblait anéantir son humanité, le transformer en animal. Il ne pensait plus qu’à survivre, à rejoindre cet immeuble, à s’engouffrer à l’intérieur. Vivre. Gagner un jour de plus.


– Ca ne doit pas être si grave, puisque tu peux t’asseoir, observa Thomas avec un petit sourire.
– Ecrase, répliqua Minho. Je suis un dur à cuire. Même si j’avais deux fois plus mal, je pourrais encore te botter ton petit cul de monteur de poneys.
Thomas haussa les épaules.
– J’aime les poneys. Je voudrais bien en avoir un pour le petit déjeuner, tiens !

Ma note : 18.5/20

• Scénario – 3.5/4
• Ecriture/Style – 3.5/4
• Potentiel d’addiction – 3/3
• Personnage – 2/2
• Emotions – 1.75/2
• Originalité/Créativité – 2/2
• Suspens – 1.5/1.5
• Humour – 1.25/1.5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s