Fantasy/Fantastique

Lune d’hiver (Indiana Teller 4/4) – Sophie Audouin-Mamikonian

couv15207100Caractéristiques :

  • Auteur – Sophie Audouin-Mamikonian
  • Éditeur – Michel Lafon
  • Parution – 2014
  • Pages – 342
  • ISBN – 978-2749921976

4ème de couverture : 

Dans les interminables plaines du Montana s’étend le Lykos Ranch. Alentour, les voisins sont loin de se douter que ses occupants sont les membres de l’un des clans de loups-garous les plus puissants d’Amérique du Nord. Parmi eux, un seul humain a sa place : Indiana Teller.

« Dans sept jours si tu ne m’as pas trouvée, je repartirai à jamais. » Retenue en otage par le clan Brandkel, la mère d’Indiana parvient à lui adresser ce message avant de disparaître de nouveau dans l’espace-temps. Mais comment sauver quelqu’un d’aussi insaisissable ?
De plus, un nouvel ennemi fait son apparition, un ennemi qui a jeté un sort mortifère au Lykos Ranch, mettant en péril la vie de tous ceux qu’Indiana aime. Maniant la cruauté et la magie d’une main de maître, cet adversaire s’apprête aussi à réveiller un pouvoir encore plus maléfique. Et même si Indiana peut rebrousser le temps, il réalisera bien vite que chaque seconde lui est comptée.

Mon avis :

Ce tome ci, en regard des deux précédents, est en quelque sorte une petit déception pour moi. Le style employé est toujours bon, mais n’a pas la finesse et la subtilité présente dans les tomes 2 et 3. Moins diversifié, l’humour plus maladroit… Et je note aussi une intrigue qui, malgré ses avantages, est beaucoup moins trépidante que les précédentes, faisant plus penser à un premier tome ouvrant sur d’autre au niveau du style, ou à une fin tranquille… Malheureusement, écrire la fin d’un conflit comme si on allait cueillir des marguerites dans le jardin de grand-mère… Y’a un truc qui cloche. En somme, j’ai trouvé l’intrigue en petit décalage par rapport au style et à l’atmosphère développée.

Tare de tout écrivain : les stéréotypes. Mal dosés, et ils peuvent faire passer un livre excellent à l’état de roman nunuche dépourvu d’intérêt. Déjà bien présents (comme partout) et accentués au fur et à mesure des tomes, ils atteignent ici leur apothéose. Je m’explique : Katerina, aussi forte soit-elle, tombe dans le cliché de la petite-amie nunuche, frêle, jalouse passablement cruche (rappelons tout de même qu’elle est censée être un semi quasi-invincible, doté d’une force incroyable). Indiana, lui, rentre trop dans le rôle de ce que j’appelle le héro parfait : capable d’empathie, sympathique, marrant, combatif, déterminé, intelligent, et super bien foutu. On a perdu cette impression de jeune homme un peu perdu et attachant. Certes, je le conçois, le personnage doit évoluer au fil de l’histoire… Mais à quoi bon évoluer si c’est pour, au final, perdre un peu de sa nature d’origine, perdre ce petit quelque chose qui faisait qu’on s’attachait à vous. J’avoue qu’au départ, j’adorais Indiana, et je l’aime toujours beaucoup… Mais pour moi, il a perdu ce petit quelque chose qui le rendait attractif. C’est vraiment dommage, car le personnage d’Indiana était vraiment spécial. Seul point fort niveau personnage, est le (ou plutôt la) « méchante ». Contrairement à d’autre, ce personnage est assez développé dans le sens où il a vraiment une histoire, qui explique ses faits et gestes. Et surtout, lors du final, et que la vérité éclate, beaucoup la prendront pour une folle, mais pour ma part, j’ai compris cette femme. J’ai compris pourquoi elle agissait de la sorte. Et ça, c’est fort, parce que l’auteur a glissé, au détriment de l’intrigue politique, une sous-intrigue psychologique, et très réaliste sur la condition humaine, et sur nos réactions face à notre passé, nos actions, et notre futur.

L’intrigue en elle-même, prise à part, en dehors de tout contexte, est bonne et reste de qualité supérieure (dans le fond) à beaucoup de trame de livre du même genre. Mais une fois comparée aux autres… J’ai senti comme quelque grains de sable, un peu de rouille, dans les rouages de cette horloge. Extrêmement bien huilée auparavant, souvent surpris par l’auteur, les rebondissements étaient – pour la très grande majorité -, prévisible, prévoyable (ça existe comme mot ?), et surtout, d’un classique… En plus de cela, certains événements sont assez mal introduits à mon goût. D’où sort cette sorcière excentrique et complètement atteinte ? Pourquoi le grand-père agit de la sorte ? Où sont passés les longues discutions qui préparent ? Les indices pour nous aiguiller ? Plusieurs choses pourtant essentielles manquent, ou bien sont tournés maladroitement. Il y a toujours du suspens. Il y a toujours de l’humour. Mais même si le travail est abouti, il manque le coup de vernis pour faire briller le tout.

Malgré les points positifs de ce tome, et les aspects nouveaux encore non explorés dans les tomes précédents, ce tome ci ressemble plus pour moi à ce qui correspondrait à la suite de trop : le tome de trop. Le style n’est pas trop en raccords avec le contenu, l’intrigue moins extravagante et surprenante… Au vu de la fin du tome 3, l’auteur se devait de faire un quatrième tome, mais, en tant que lectrice, j’ai senti comme un désengagement de l’écrivain, comme si elle était pressée de terminer, parce que c’était une corvée. Ce n’était peut-être pas voulu, peut-être qu’elle a manqué d’envie, ou d’inspiration… Mais le fait est là que, même s’il reste agréable à lire et nécessaire pour boucler la série, le tome est bien moins bon que les autres.

Ma note : 13.75/20

• Scénario – 3/4
• Ecriture/Style – 2.75/4
• Potentiel d’addiction – 2.25/3
• Personnage – 1/2
• Créativité – 1.5/2
• Originalité – 1/1.5
• Suspens – 1/1.5
• Humour – 1.25/1.5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s