Dystopie

Insurgent (Divergente 2/4) – Veronica Roth

couv75794868Caractéristiques :

  • Auteur – Veronica Roth
  • Éditeur – Nathan
  • Parution – 2012
  • Pages – 463
  • ISBN – 978-2092558249

4ème de couverture :

Le monde de Tris a volé en éclats. La guerre a dressé entre elles les factions qui régissent la société, elle a tué ses parents et fait de ses amis des tueurs.
Tris est rongée par le chagrin et la culpabilité.
Mais elle est Divergente. Plus que tout autre, elle doit choisir son camp et se battre pour sauver ce qui peut encore l’être…

Mon avis :

Je pense presque inconsciemment, je m’attendais à quelque chose de moins bon que le premier tome. Après ma lecture, je l’ai trouvé bon. Quand j’ai terminé le dernier tome (chronique à venir), j’ai su que le deuxième tome était le moins bon de la saga, simplement parce qu’il remplissait le rôle du tome passerelle. Je m’explique.

Concrètement, le style est le même que dans le premier et le dernier, à ceci près qu’il est un peu moins riche et peut-être plus maladroit par moment, bien qu’il garde sa fluidité. Il est aussi psychologique que le premier, mais pas de la même manière. En effet, ici, Tris se bat, mais en sous-terrain, de manière beaucoup plus subtile. Elle ne comprends pas toujours très bien ce qui se passe, mais elle souffre beaucoup plus. Alors que dans Divergent elle se battait pour une place au sein d’une faction, ici, dans Insurgent, elle se bat pour sa liberté et sa vie. Les enjeux sont donc considérablement plus grands, mais malheureusement, le ressenti de Tris passe relativement bien. Je trouve que l’on a un peu perdu cette connexion que l’on pouvait avoir avec elle au départ, même si on lui reste très fortement lié.

L’intrigue quant à elle, est bien moins naïve que la précédente. Tris et Quatre sont plongés dans les rouages d’une guerre civile, et dans un bordel émotionnel conséquent, normal pour leurs âges. L’aspect sociopolitique est assez développé, ce qui n’est pas plus mal, même si, en comparaison des Indiana Teller de Sophie Audouin-Mamikonian où la facette politique et magouilles est extrêmement présente, Insurgent est encore un enfant. Par là, j’entends que les magouilles politiques restent à peu près prévisibles, avec deux ou trois boutons au maximum, alors que les Indiana Teller sont bien plus développés. En somme, j’ai l’impression que Veronica Roth a voulu raconter une histoire dans un cadre dystopique, sans vraiment vouloir ce fond de dystopie. Peut être au départ, mais dans ce tome, j’ai l’impression que le monde dystopique ne sert que de toile de fond, de pâle décors, et non vraiment d’élément primordial. Pourquoi ? Elle reste politiquement correcte dans les magouilles. Certes, certaines actions sont totalement immorales, mais on ne voit pas vraiment le fond, autre que pour donner le change. Dommage.

Cependant, malgré un début un peu mou, il faut le dire, la fin est exaltante, et très prenante. La devise de Tris est un précepte Audacieux, oubliés de beaucoup : « Je crois aux actes de courage ordinaire, au courant qui pousse une personne à prendre la défense d’une autre. ». C’est donc tout naturellement que Tris va se jeter dans la gueule du loup, et enduré mille souffrance, et vivre une trahison qui la déchirera… Et qui nous, pauvre lecteur, nous donne respectivement des envies de meurtre et une poussée de rage. Il est rare que je change d’avis sur un personnage, d’un seul coup. Et pourtant, un personnage que je trouvais simplement agaçant m’est apparu comme étant le pire des monstres que la Terre est portée. Phénomène d’autant plus accentué que l’on est plongé dans la tête de Tris.

La force du style réside là : malgré quelques dissonances, on rentre très facilement dans la peau du personnage de Tris, et on ne fait pas que lire ses aventures, on les vit avec elle.

Plus concrètement, bien que ce tome ci soit un tome qui fait le pont avec le dernier, il est indispensable de le lire si vous comptez continuer la série : moins bons, mais en aucun cas inutile.
Notons toutefois que le début aurait mérité un peu de plus de vitesse, et une écriture plus approfondie.

Ma note : 15/20

• Scénario – 3/4
• Ecriture/Style – 2.5/4
• Potentiel d’addiction – 2.5/3
• Personnage – 2/2
• Créativité – 1.75/2
• Originalité – 1.5/1.5
• Suspens – 1/1.5
• Humour – 0.5/1.5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s