Contemporain·Roman/Polar Noir

Elles se rendent pas compte – Boris Vian

couv32632448Caractéristiques :

  • Auteur – Boris Vian
  • Éditeur – Le Livre de Poche
  • Parution – 1982
  • Pages – 127
  • ISBN – 978-2253149217

4ème de couverture :

Que Gaya s’apprête à en épouser un autre, Francis, son ami d’enfance et amoureux d’occasion, aurait peut-être pu l’admettre à la rigueur.
Mais que le fiancé lui fournisse de la drogue, non ! Surtout qu’il appartient à une drôle de bande, ce fiancé. Et qu’en plus il n’aime pas les filles. Et là, ça devient carrément louche. Parce qu’elle est d’une famille très riche, la petite Gaya. Alors il fonce, Francis. Beaucoup de bagarres, pas mal de sexe, quelques morts. Il faut ce qu’il faut : sans ça, elles se rendent pas compte !

Mon avis :

Ma mère m’a très souvent chanté les louanges de Vian, comme étant un très bon écrivain, certes, un peu barré et vivant dans son monde, mais bon écrivain tout de même. C’est donc avec une confiance aveugle que j’ai suivi son conseil, et est lu Elles se rendent pas compte.

Eumm… Comment dire ça… Heureusement que je lui avais demandé un truc pas prise de tête pour avant mon Bac !
Pour le coup, l’écriture est fluide, très orale, et assez vulgaire (mais bon, on peut bien pardonner ça, ça nous met dans une certaine ambiance). Donc au niveau du style, on reste sur quelque chose d’assez marrant par moment… Eh oui, un peu de vulgarité et d’argot pour décrire une situation embarrassante, mêlée avec un peu d’ironie, ce n’est pas plus mal !

Au niveau de l’intrigue en elle même, une fois de plus, Vian reste dans du « basique ». Pas de grosse aventure inouïe et improbable, mais une qui, au contraire, à bien dû exister, par son contexte et les acteurs mis en jeu. Original et banal à la fois, car ce n’est pas tout le monde qui arriverait à faire un petit roman avec les éléments qu’il a prit, mais dans le fond, le contexte reste dans la normale – enfin, tout est relatif tout de même…-.

Je ne vais pas m’étaler plus la dessus, mais je ne peux pas, en tant que femmes, malgré le recul, et tout cela, cautionner ce genre d’écrit. Oui, il y a de l’humour noir. Oui, il y a du sexe. Oui, il y a du sang. Ces choses là ne gène en rien. Mais que l’on assiste à des viols à répétitions, de l’intolérance, et autres choses qui rabaissent la femme et toute une communauté, je ne peux tout simplement pas.
Malgré sa notoriété, et le contexte, Vian n’hésite pas à décrire plusieurs scènes de viols, le faisant presque passer pour un acte normal. En plus, il est (le livre, pas l’auteur, je précise, on va évité les quiproquos) d’une intolérance énorme face à la communauté homosexuelle. En plus de les rabaisser, les personnages n’hésitent pas à violer de jeunes lesbiennes pour « leurs montrer ce qu’elles râtent » (D’où le titre Elles se rendent pas compte).

C’est peut être mon côté féministe, mes valeurs, et mon histoire qui me font dire cela, mais ce livre est une abomination. Non pas dans le style, non pas dans l’histoire, mais dans le fond. Oui, c’est un polar noir, ce qui induit obligatoirement des choses moches. Mais il y a différentes façons de traiter un même événement. Et rapporter le viol et lynchage social à une simple formalité de routine, quelque chose de tout à fait banal, je dis non.
Alors oui, on peut rire de tout… Mais il y a certaines limites qui nécessitent un minimum de tact, et le port de gants afin d’être abordé. Non par peur de représailles, mais simplement pour le respect de nos valeurs humaines. Oui, certaines choses sont à dénoncer. Mais pas de cette manière là. Pas un minimisant la chose.

En somme, un livre qui se laisse lire, mais qui en dérangera beaucoup, en dégoûtera plusieurs… Si vous aimez ce genre de polar noir, pourquoi pas. Mais très peu pour moi. J’aurais certainement plus accroché si les personnages n’avaient pas été si peu développés, et si certains passages avaient été pris sous un autre angle…

Ma note : 7.5/20

• Scénario – 2/4
• Ecriture/Style – 2/4
• Potentiel d’addiction – 1.5/3
• Personnage – 1/2
• Créativité – 0.5/2
• Originalité – 0.5/2
• Suspens – 0.5/1.5
• Humour – 0.5/1.5
• Malus « Immoralité profonde » : -1pt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s