Fantasy/Fantastique

Lune d’été (Indiana Teller 2/4) – Sophie Audouin-Mamikonian

couv47028928Caractéristiques :

  • Auteur – Sophie Audouin-Mamikonian
  • Éditeur – Michel Lafont
  • Parution – 2012
  • Pages – 354
  • ISBN – 979-1022401463

4ème de couverture :

Alors qu’Indiana se remet à peine de l’enlèvement de sa mère, le père de sa petite amie Katerina est sauvagement agressé, laissé à moitié mort. Une seule certitude : cette attaque n’est pas d’origine humaine. Le jeune homme est prêt à tout pour découvrir l’auteur de cet ignoble crime. À moins qu’il ne s’agisse d’un complot visant à l’éloigner des siens… et à détruire ce qui l’unit à celle qu’il aime ?
Entre une nouvelle menace vampire et les haines qui déchirent les clans, Indiana a plus que jamais besoin de ses dons de rebrousse-temps pour élucider ces mystères. Saura-t-il maîtriser ce pouvoir capricieux? Et comment protéger Katerina de ces sombres machinations ? Car la nuit, tous les loups sont gris, et un traître pourrait bien se cacher parmi eux…

Mon avis :

Je reviens avec une nouvelle critique, avec le tome 2 de cette série de fantastique français ! Je ne reviendrai pas sur le style de l’auteure, l’ayant déjà fais dans l’article pour le tome 1 . Sachez simplement que le style n’évolue pas grandement : il est toujours aussi bon, et aussi fluide, mais est par contre un peu plus riche un vocabulaire, ce qui n’est pas plus mal ! L’humour y est toujours aussi tordant et naturel, rendant les personnages d’autant plus réels et bien moins fictifs, moins parfaits. On a tous en tête un personnage de fiction qui est décrit comme étant parfait : beau garçon, beau parleur, drôle… Voilà un petit extrait, et, en toute honnêteté, je ne connaît pas beaucoup de personnage décrit comme celui d’Indiana :

Pestant, le shampoing me piquant les yeux, j’attrapai une serviette que je mis autour de ma taille et fonçai vers la porte en me demandant encore quelle catastrophe nous était tombée sur la tête à quatre heures du matin.
Sauf que ce n’était pas une catastrophe.
C’était pire.
C’était Katerina.
En petite nuisette. Bleue. En satin.
Argh.

Breeeef ! Je ne vous cache pas avoir éclaté de rire en lisant ce passage. Il parait tellement naturel… Et je pense que beaucoup on déjà pensé comme lui à ce moment ci !

Passons à l’histoire elle même. J’ai terminé toute la série, et ce tome est mon préféré. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il prend une direction beaucoup moins enfantine que le premier. Je m’explique. Dans le premier tome, l’intrigue politique et stratégique est certes développée, mais pas autant quand ce tome ci. Il est constitué en très grande partie de stratégie politique, de manigance, coup d’Etat et entourloupe diplomatique, qu’Indiana décrypte au fur et à mesure que l’histoire avance. Si ce livre m’a bien appris une chose, c’est bien que le monde dans lequel nous vivons est beaucoup beaucoup beaucoup plus complexe que ce que nous pensons. Rien n’est laissé au hasard. Le moindre petit détail a son importance, et tout est utilise, utilisable et utilisé. Une vrai merveille. Ajoutons à cela une romance des plus torrides et inattendues… Enfin romance est un grand mot. On va simplement dire un flirt extrêmement sensuel entre deux personnages qui ont beaucoup de fierté, et un peuple très strict… Affaire à surveiller.

De plus, beaucoup de défauts ont été corrigé par rapport au premier tome. La complexification de l’intrigue, malgré la conservation des entités surnaturelles (loup-garou, vampires….), enlève quelque peu cette impression de recuit.

Toutefois (hé oui), certains problèmes subsistent, quand d’autres apparaissent. Par exemple, alors que l’intrigue prends des tournures des plus abbracadabrantes, la romance présente reste banale. Deux mecs, une fille, problèmes, tout le monde se tape sur la gueule, les deux hommes veulent protéger Madame… Au moins, celle-ci sait qui elle aime, et basta, elle n’est pas indécise (pas comme cette gourde d’Elena Gilbert… Passons sur ce détail, je m’égare). Mais la trame reste bateau. Une deuxième romance se rallie à celle déjà présente, mais reste dans de la banalité : une louve, et un humain (enfin presque…). Donc impossible… Donc à force assez redondant. Malheureusement… Si l’intrigue sentimentale avait était aussi puissante que l’intrigue politique, ce livre aurait pu frôler la perfection.

En bref, le meilleur livre de cette série (à mon goût), qui vaut vraiment le détour. Je le conseille très chaudement !

Ma note : 18/20

• Scénario – 3.5/4
• Ecriture/Style – 3.5/4
• Potentiel d’addiction – 3/3
• Personnage – 2/2
• Créativité – 1.75/2
• Originalité – 1.25/1.5
• Suspens – 1.5/1.5
• Humour – 1.5/1.5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s