Thriller

Da Vinci Code – Dan Brown

couv28088438Caractéristiques :

  • Auteur – Dan Brown
  • Éditeur – JC Lattès
  • Parution – 2004
  • Pages – 574
  • ISBN – 978-2709643955

4ème de couverture :

Enfermé dans la Grande Galerie du Louvre, Jacques Saunière n’a plus que quelques instants à vivre. Blessé mortellement, le conservateur en chef va emporter son secret avec lui. Il lui reste cependant un mince espoir de ne pas briser cette chaîne ininterrompue depuis des siècles. Mais il lui faut agir vite. Une seule personne au monde peut prendre la relève, décrypter le code et être traquée à son tour…

Mon avis :

Je suis damnée avec cette histoire. Je n’ai jamais vu le film en entier, et passé un moment de ma vie, je trouvais le livre trop gros, et le peu du film que j’avais vu trop trash pour le lire. Puis quand je me suis décidé, je trouvais le début long… Alors j’ai arrêté. Puis je l’ai repris depuis le début dernièrement et…. Et bah je l’ai englouti.

Tout d’abords, le style est très bon. Très riche vocabulairement parlant, précis et percutant. Les tournures de phrases sont très variées, parfois simple, parfois complexe… Un vrai régal ! Cependant, je trouve qu’il manque un peu d’émotion. L’histoire est palpitante, mais en tant que lectrice habitué à Musso qui fait faire de la tachycardie à ses lecteurs tellement on est plongé dans l’histoire, là, j’ai trouvé que Dan Brown ne s’investissait peut être pas assez dans son récit… Sur le plan émotionnel. J’entends par là que oui, on trépigne, on prit par le suspens, on réfléchit en dehors de nos moments de lecture quel pourrait-être ce putain de code du cryptex, ou qui est le Maître qui dirige pas mal de chose, mais foncièrement, au moment de lecture… On reste sur le cul quand il y a une révélation, nous faire peut être jurer… Mais il y a comme un voile blanc qui empêche de tomber littéralement dans l’intrigue, et c’est vraiment dommage…

L’histoire, comme je le disais, est trépidante. Un meurtre, une affaire, un secret millénaire caché… Agrémentez le tout de religion et de fanatisme, et cela donne un boooonn livre qui faire une satyre très réussis à mon goût de la religion catholique, qui fera grincer des dents les plus croyants d’entre nous, pour peu qu’ils ne soient pas ouverts d’esprit. Le fondement est donc plutôt basique avec des éléments classiques (quête du Saint-Graâl, chasse aux trésors…)… Mais tellement bien mené et tellement bien mis en valeur par un nouvel angle de vue que le résultat est époustouflant !

Les personnages. Je pense que c’est le défaut du livre. Oui, Sophie Neveu a une histoire particulière… Oui Robert Langdon est très intelligent, cultivé… Oui, j’ai eu envie de gifler Fache… Mais les personnages, malgré leurs profondeurs, ne sont pas attachant. En tout cas, je n’ai ressenti aucun pincement pour aucun d’entre eux. Même quand il y avait des signe de rapprochements entre Sophie et Robert… Rien. Nada. Et ça, c’est vraiment dommage… mais ça recoupe avec ce que je disais plus haut : pas assez d’implication émotionnelle.

L’implication émotionnelle c’est pas encore ça… Mais alors Dan Brown est un bosseur du tonnerre ! Il a du faire un travail de recherche absolument considérable pour que son roman soit vraisemblable, et surtout, se fondant sur des choses vraies. C’est vraiment… Juste énorme. Et ça, c’est vraiment énorme. Pas un seul instant dans le livre, on a un moment de flottement, où l’impression que l’auteur ne sait pas trop ce qu’il fait. C’est énorme. Magistral. Il n’y a pas d’autre mot.

En bref, un livre à l’intrigue très bien menée et excellemment bien documentée, mais aurait mérité plus de sensations.

Citations :

Nouvelle petite rubrique !! J’ai une passion dévorante pour les citations… Donc dès que j’en repère des biens, je pense que je les mettrai dans mes chroniques… Alors voici !

Quels liens pouvait-il y avoir entre la science et la foi ? On ne pouvait exercer la première avec objectivité si l’on était croyant. Et la seconde n’avait pas besoin d’une confirmation scientifique des croyances.

Les mystères ont toujours des fans.

Fidèle à sa tradition de désinformation, le Vatican s’est bien entendu donné un mal fou pour empêcher leur publication. On comprend aisément pourquoi : ces documents mettent en lumière les incohérences et les inventions pures et simples de la Bible de Constantin, et confirment le fait qu’elle a été rédigée en fonction d’un programme politique : promouvoir la divinité de Jésus et se servir de son influence pour consolider le pouvoir en place.

Personne n’est plus endoctriné que les endoctrineurs.

Ces auteurs… Même les plus sensés sont à moitié cinglés.

Ma note : 17/20

• Scénario – 3.5/4
• Ecriture/Style – 3.5/4
• Potentiel d’addiction – 3/3
• Personnage – 1/2
• Créativité – 1.5/2
• Originalité – 2/2
• Suspens – 1.5/1.5
• Humour – 1/1.5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s