Coup de coeur·Dystopie

Divergente (Divergente 1/4) – Veronica Roth

couv48736149-gifCaractéristiques : 

  • Auteur – Veronica Roth
  • Éditeur – Nathan
  • Parution – 2012
  • Pages – 436
  • ISBN – 978-2092552988

4ème de couverture :

Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d’une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Erudits. Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même.
Mais Tris a aussi un secret, celui qu’elle a caché à tout le monde parce qu’elle a été averti qu’il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l’aider à sauver ceux qu’elle aime. . . ou pourrait la détruire.

Mon avis :

Wahou. Cela faisait un moment que j’avais entendu parler du phénomène « Divergente » sur les réseaux sociaux, et je me suis dis « Pourquoi pas ? » en l’achetant. J’avoue avoir été très très trèèèèèèès agréablement surprise par cet ouvrage qui, de mon avis, est tout bonnement excellent. Trêve de véhémence !

Tout d’abords, la narration est interne au personnage principal (ici, Tris). Avec un tel choix, on pouvait s’attendre à une écriture bâclée, vulgaire, banale. Et bien pas du tout ! Ce n’est pas de la grande littérature non plus, mais le style arrive à être fluide, et riche, tout en restant dans le domaine du possible et du réalisable (j’entends par là un vocabulaire assez développé pour être agréable et bon, sans pour autant être trop riche pour de la narration interne). Le style est assez spécial, dans le sens où il est très tourné vers les sentiments, et la psychologie. Cela donne une dimension plus profonde au texte, et beaucoup plus prenante : on sait à la fois ce que vit le personnage, comment il le ressent… Je me souviens notamment d’un passage où Tris reconnait un de ses agresseurs à son odeur. C’était assez puissant.

Passons au contenu ! Beaucoup après leur lecture n’on eut cesse de dire que ce n’était qu’un vulgaire copier/coller de Hunger Games (Suzanne Collins). Et bien ces gens là ce trompe. Oui, les deux sagas sont des trilogies. Oui, l’héroïne des deux sagas à 16 ans. Mais non, les deux sagas sont totalement différentes. Je m’explique. Les deux sagas auront beau être deux dystopies dans un monde post-apocalyptique, l’histoire est fondamentalement différente. Bref, passons. Je ferai sûrement un article pour comparer les deux.

Dans le concret, Divergente est l’histoire d’un combat contre l’Etat, les préjugés, le harcèlement, et pour la liberté, l’égalité, pour un monde plus juste et en paix. Plus précisément, Tris décide de quitter sa faction d’origine pour rejoindre les Audacieux, la faction qui regroupe les casse-cous, les frimeurs (des Gryffondors qui agissent avant de réfléchir en gros). Pour intégrer la faction, elle doit passer plusieurs tests, extrêmement compliqués (tests physiques, puis mentaux). Malheureusement pour elle, venant de la faction des humbles (les Altruistes). Tout au long du livre, on découvre son quotidien dangereux, empli d’adrénaline, de coups bas et de coups durs, agrémenté d’une possibilité de révolte… Montée par les Erudits, les cerveaux de l’histoire.

Les points forts sont majoritairement le style, le monde, et l’histoire qui est très bien ficelée, et très bien menée. En point faible, je pourrais dire que parfois, Tris a des réactions qui ne collent pas forcément avec son âge. C’est le problème des dystopies vue par une adolescente de 16 ans, mais avec une réflexion et des mots d’une adulte qui a bien plus de vécue. Dommage. Quand on est plongé dans le livre, on ne s’en rend pas forcément compte, mais avec le recul… On se dit que Tris a des réactions de femme de plus de 24 ans, alors qu’elle n’en a pas 17.

Mais de mon expérience personnelle, ce livre est bien plus qu’un livre. Je vais débordé sur mes réactions dans la vie réelle… J’ai toujours été discrète, et tournée vers les autres plutôt que sur moi : une altruiste en somme. Mais en lisant ce livre, je me suis dit que je n’étais pas bloquée dans ma position de fille timide. Je pouvais moi aussi, changer de faction, me révéler, devenir qui je voulais devenir. Alors au lycée, au lieu de faire mes petits pas habituels, j’ai agrandi mes enjambées, prenant une marche plus autoritaire, plus sûre d’elle. Au lieu de fixer le sol, je gardais la tête haute. Dans un moment difficile, ou face aux moqueries, je me disais « Garde la tête droite. Montre leur que cela ne t’atteint pas. Fais comme Tris. Soit fière. Soit audacieuse. Soit divergente. ». Et cela à marcher. Ce livre, Tris, et ce qu’elle représente m’ont aidé à sortir de ma passivité, et à me révéler. Maintenant ? Je marche avec assurance, la tête haute, et m’assume telle que je suis… Grâce à Tris Prior.

En bref, un livre qui m’a totalement transporté dans un autre univers, qui m’as fait vibrer. Je ne lisais pas les aventures de Tris : je les vivais avec elle. Un excellent livre que conseille très chaudement !

Ma note : 17.75/20

• Scénario – 3.5/4
• Ecriture/Style – 3.5/4
• Potentiel d’addiction – 3/3
• Personnage – 2/2
• Créativité – 2/2
• Originalité – 1.25/1.5
• Suspens – 1.5/1.5
• Humour – 1/1.5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s